Les manchots gays du zoo de Toronto dérangent

Pedro (à droite) et Buddy interagissent dans leur enclos du zoo de Toronto (Canada) le 8 novembre 2011.
Pedro (à droite) et Buddy interagissent dans leur enclos du zoo de Toronto (Canada) le 8 novembre 2011. (MARK BLINCH / REUTERS)

Deux manchots mâles vivent une histoire d'amour, mais l'espèce étant menacée, la direction du zoo veut introduire des femelles dans leur enclos.

"Ils se font la cour et ont des comportements qui correspondent à ce que les femelles et les mâles font", explique un des employés du zoo au Toronto Star. Buddy, 20 ans, et Pedro, 10 ans, sont des manchots mâles qui se sont rencontrés à Toledo, dans l'Ohio (Etats-Unis). Leur relation amicale s'est peu à peu transformée en histoire d’amour au sein du zoo de Toronto (Canada). "C'est compliqué, mais ils semblent être, en quelque sorte, dans une relation amoureuse", explique le directeur du zoo.

Mais selon le zoo, cette relation met en péril la reproduction de l’espèce, celle des manchots du Cap, originaire d’Afrique du Sud et classée vulnérable par l’Union internationale pour la conservation de la nature.

La population de manchots du Cap baisse de 2 % chaque année et on compte seulement 224 000 individus sur la planète. Conséquence : le zoo de Toronto a prévu d’introduire deux femelles dans l'enclos de Buddy et Pedro dans l’espoir de voir les animaux s’assurer une descendance.

Un aménagement qui risque de ne pas plaire aux deux amoureux.

 

Vous êtes à nouveau en ligne