La girafe désormais sur la longue liste des espèces menacées

Des girafes dans la savane en Ouganda, le 1er décembre 2016.
Des girafes dans la savane en Ouganda, le 1er décembre 2016. (ANTOINE LORGNIER / BIOSPHOTO / AFP)

Braconnée ou privée de son habitat, la population du plus grand animal terrestre a chuté en-dessous de 100 000 spécimens en 2015.

Elle a longtemps été préservée, mais cette époque est révolue. La girafe vient de rejoindre la liste rouge des espèces menacées de l'Union internationale pour la conservation de la nature (en anglais). Braconné ou privé de son habitat, l'animal terrestre le plus grand a perdu 40% de son effectif ces trente dernières années, alerte l'UICN, jeudi 8 décembre.

En 2015, sa population a chuté en-dessous de 100 000 individus (environ 97 500, contre 155 000 en 1985). "Ces animaux majestueux sont confrontés à une extinction silencieuse", observe Julian Fennessy pour l'UICN, organisation de référence chargée de suivre l'état des espèces dans le monde.

Cinq des neuf sous-espèces sont en net déclin

Les girafes figurent sur la liste des animaux "vulnérables", premier niveau les classant ainsi à risque d'extinction. Sur neuf sous-espèces réparties dans 21 pays, trois se portent bien, l'une est stable, mais les cinq autres connaissent un net déclin, selon ce rapport publié au Mexique en marge de la Conférence de l'ONU sur la biodiversité.

Selon les scientifiques, la Terre connaît une nouvelle extinction de masse, la sixième en 500 millions d'années. Aujourd'hui, les espèces disparaissent 1 000 à 10 000 fois plus vite qu'il y a un siècle ou deux. La liste de l'UICN inclut à ce jour 85 604 espèces animales et végétales (une fraction seulement du total), dont 24 307 sont menacées d'extinction. Les espèces d'oiseaux sont particulièrement concernées : 11% d'entre elles sont déjà jugées "menacées". C'est par exemple le cas du roitelet de Colombie ou de l'artamie azurée des Comores.

Vous êtes à nouveau en ligne