Harry, le bébé hippopotame pygmée, est mort

Harry avait été rejeté à la naissance par sa mère et pris en charge par les soigneurs du Cango Wildlife Ranch.
Harry avait été rejeté à la naissance par sa mère et pris en charge par les soigneurs du Cango Wildlife Ranch. (MILLER AND MACLEAN / CATER / SIPA)

L'animal, dont l'espèce est en voie de disparition, était élevé dans un zoo d'Afrique du Sud. Rejeté par sa mère à la naissance, il n'a pas survécu à une opération chirurgicale. 

Triste jour au Cango Wildlife Ranch, en Afrique du Sud : Harry, le bébé hippopotame pygmée, est mort, a annoncé le parc zoologique, mercredi 9 mai. L'animal, devenu une star d'internet depuis sa naissance le mois dernier, n'a pas survécu à une opération chirurgicale pour réparer une hernie ombilicale qui aurait pu provoquer un étranglement de l’intestin. 

"Malheureusement, à la fin de l'opération, il a eu un arrêt respiratoire et son cœur s'est arrêté", a expliqué le Cango Wildlife Ranch dans un communiqué. Rejeté à la naissance par sa mère, Harry avait été baptisé ainsi en l'honneur du prince anglais et était élevé par les soigneurs du parc zoologique. 

3 000 hippopotames pygmées à l'état sauvage

Sa "mère d'adoption", Toni Inggs, est "complètement dévastée", précise le communiqué. Elle avait été filmée par les télévisions du monde entier en train d'embrasser Harry ou de lui donner le biberon. 

La naissance de Harry avait permis d'attirer l'attention sur les espèces menacées d'hippopotames, qui vivent en Afrique occidentale et sont tuées dans le cadre du commerce de la viande de brousse. Les spécialistes de la faune chiffrent à 3 000 le nombre d'hippopotames pygmées vivant à l'état sauvage.

Vous êtes à nouveau en ligne