Essonne : des habitants se mobilisent pour aider un refuge pour animaux dévasté pendant un cambriolage

Le refuge Animaux sans foyer de Montgeron (Essonne) a été cambriolé dans la nuit du lundi 25 au mardi 26 décembre 2017. 
Le refuge Animaux sans foyer de Montgeron (Essonne) a été cambriolé dans la nuit du lundi 25 au mardi 26 décembre 2017.  (FACEBOOK / ANIMAUX SANS FOYER REFUGE DE MONTGERON)

Désormais, le refuge a besoin de dons pour racheter le matériel dérobé ou détruit dans ce vol, survenu dans la nuit de lundi à mardi. 

L'élan de solidarité a été immédiat. Après que la présidente de l’association Animaux sans foyer de Montgeron (Essonne) a raconté sur la page Facebook de l’établissement avoir été victime d'un cambriolage, des habitants de la ville ont spontanément proposé leur aide, rapporte Le Parisien, mercredi 27 décembre. 

"C'est avec effroi et consternation que nous avons découvert que le refuge avait été vandalisé cette nuit", avait indiqué Stéphanie Slusarek dans un message publié mardi matin. "La niche neuve offerte par 30 millions d'amis a disparu, tout notre matériel médical est détruit, les portes fracturées, les chats hospitalisés recouverts d'une poudre blanche...des paquets de croquettes éventrés...", décrivait-elle. 

Appel aux dons 

Mercredi, Le Parisien donne la parole à ceux qui ont volé au secours du refuge. Comme Séverine : "Dès que j’ai appris la nouvelle, je me suis arrangée pour poser une demi-journée de RTT. Je ne suis pas bénévole dans l’association mais j’ai voulu les aider, car je connais leur sérieux. Il y a de la poudre bleue partout, tout est foutu… ", déclare-t-elle en s'attaquant au nettoyage avec sa fille de 15 ans.

Du nettoyage au simple message de soutien, "je ne pourrais même pas vous dire combien de personnes m’ont proposé leur aide", assure la présidente de l'association au Parisien. "Ce matin, mon téléphone s’est même mis à bugger tellement j’ai reçu de messages. Pour reprendre notre activité, nous allons avoir besoin de dons, car tout ce qui a été volé ou détérioré nous avait été offert", rappelle-t-elle toutefois. 

Un message sur le site internet du refuge précise par ailleurs son intention de porter plainte. 

Vous êtes à nouveau en ligne