VIDEO. En Afrique, les baobabs sont à l’agonie

brut

C’est une des emblèmes du continent africain. Les baobabs perdent de leur superbe et meurent progressivement, en dépit de leur robustesse. Explications. 

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Les baobabs vont-ils disparaître ? C’est la question qui peut se poser à la suite de la mort de plusieurs spécimens à travers l’Afrique. Ainsi, en 2004, l’arbre appelé "Grootboom" - comprenez "Gros arbre" - s’est effondré alors qu’il avait environ…1500 ans. 

Selon une étude publiée dans la revue Nature Plants, en 12 ans, on estime que 70 % des plus vieux baobabs africains et cinq sur six des plus gros sont partiellement ou totalement morts.  

Des arbres particulièrement robustes

Ce déclin est étonnant, étant donné que les baobabs comptent parmi les arbres les plus robustes de la planète. Ils peuvent contenir jusqu’à 500 mètres cube de bois et vivre quelques 2000 ans. 

Pour expliquer cette mort prématurée, les scientifiques ont avancé l’hypothèse du réchauffement climatique, qui les aurait tués en provoquant des sécheresses. En revanche, d’autres scientifiques pensent que ce dépérissement serait plutôt dû à la déforestation humaine, qui a lieu dans des pays comme le Sénégal. 

Vous êtes à nouveau en ligne