Des nids artificiels construits pour sauver l'albatros à cape blanche

Le réchauffement climatique menace directement l’albatros à cape blanche, cet oiseau océanien dont le taux de survie a chuté.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Espèce vulnérable, l’albatros à cape blanche pond uniquement sur 3 petites îles au large de la Tasmanie et de l'Australie. C’est aujourd’hui une espèce menacée par le réchauffement climatique.

Darren Grover, de WWF Australia, évoque les "conditions plus chaudes et humides" entraînent plus de pluie, détériorant les nids qui "mouillent et tombent en morceaux".

Conséquence : le taux de survie des oisillons peut descendre jusqu'à 28%.

Nids artificiels waterproof

Pour les sauver, l'ONG WWF a amené sur les îles des nids artificiels.

"L’introduction de nids artificiels sur l'île, des nids solides et de haute-qualité, permettra aux albatros de survivre et ils pourront ainsi réussir à élever un oisillon", renseigne Darren Grover, optimiste.

120 nids artificiels ont ainsi été créés et déposés sur les îles. L'équipe responsable reviendra constater les résultats en décembre 2017.

Cette expérience a le mérite d’enseigner aux défenseurs de l’environnement une "idée de la façon dont le changement climatique impactera les espèces menacées." La réaction de WWF Australia aura au moins été salutaire pour ces oiseaux.

Franceinfo est partenaire de la consultation "Agissons ensemble pour l'environnement" avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.

Vous êtes à nouveau en ligne