Diplomatie de cadeaux : des présents pour l'avenir

Voir la vidéo
France 2

Un panda de Pékin à Beauval, un cheval de la Garde républicaine française en Chine... des gestes, des cadeaux qui constituent historiquement un élément de langage diplomatique. 

Un superbe cheval de la Garde républicaine, offert par Emmanuel Macron cette semaine au président chinois. Un clin d’œil à la Chine qui offre depuis des siècles des pandas aux chefs d'État, avec lesquels elle veut améliorer ses relations diplomatiques. Ainsi, Georges Pompidou en a reçu deux qui ont fini leurs jours au zoo de Vincennes (Val-de-Marne). La diplomatie animalière est une tradition qui remonte à l'antiquité et qui a repris une certaine vigueur sous la Ve république. 

Un dromadaire offert à François Hollande aurait fini en tajine

Un lionceau sur le perron de l'Élysée, cadeau du président malien à Valéry Giscard d'Estaing en 1977. Un éléphant offert à François Mitterrand par le Premier ministre indien en 1985. Plus récemment, François Hollande s'est vu offrir, à Tombouctou, un dromadaire, en remerciement de l'intervention militaire française contre les jihadistes au Mali. Il a laissé l'animal sur place : la rumeur dit qu'il aurait fini en tajine. La France, elle, par tradition offre plus volontiers des cadeaux non périssables : argenterie, cristal, maroquinerie et accessoires de mode. Bref, tout ce qui incarne le luxe français. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne