VIDEO. Les astuces du bernard-l'ermite pour changer de coquille

BRUT

Sans sa coquille, le bernard-l'ermite s'expose à de grands dangers.

La plupart des bernard-l'ermite sont connus pour vivre dans des coquilles de gastéropodes abandonnées, comme celles des bulots. L'objectif : se protéger. En effet, si leurs pattes et leur tête sont recouvertes d'une carapace, leur abdomen est mou et donc fragile. Pouvant vivre une trentaine d'années, ils changent régulièrement de coquilles, au fur et à mesure de leur croissance. Dès que leur coquille est devenue trop petite, ils se mettent en quête d'un nouveau refuge. Pour faciliter leur repérage, les bernard-l'ermite dégagent une forte odeur lorsque l'un d'eux meurt, donnant aux autres le signal qu'une coquille est disponible.

Les déplacements "hors coquille" limités

Pour que chacun trouve chaussure à son pied, les bernard-l'ermite ont une technique connue sous le nom de "chaîne de vacances". Ils se mettent en file, du plus grand au plus petit, à côté d'une grande coquille vide. Dès qu'un bernard-l'ermite assez gros s'empare de celle-ci, il laisse sa coquille au suivant et ainsi de suite jusqu'au plus petit d'entre-eux. À chaque sortie, les bernard-l'ermite s'exposent au danger. Ainsi, le moindre déplacement en dehors de leur coquille est optimisé et réduit au strict minimum. S'exposant au danger à chaque sortie, le moindre déplacement en dehors de leur coquille est optimisé et réduit au strict minimum.

Une fée du logis

Les coquilles leur servent aussi à stocker de l'eau pour humidifier leurs branchies et abriter les œufs pour les femelles. Certaines espèces sont également capables de creuser et remodeler leurs coquilles pour les rendre plus légères et plus spacieuses. Ces crustacés à dix pattes aiment garder leur intérieur propre. Si quatre de leurs pattes servent à se déplacer et deux autres à transporter de la nourriture et à se défendre, les quatre dernières sont exclusivement réservées au maintien et au nettoyage de leur coquille.

Vous êtes à nouveau en ligne