Un homme décapite un coq vivant avec ses dents, la Fondation Bardot va porter plainte

Un coq dans l\'herbe, à Baden-Wuerttemberg, le 13 juin 2019
Un coq dans l'herbe, à Baden-Wuerttemberg, le 13 juin 2019 (FABIAN SOMMER / DPA)

Il risque jusqu'à 30 000 euros d'amende et 2 ans de prison si la plainte pour "actes de cruauté envers un animal" aboutit.

C'est une vidéo violente que nous avons choisi de ne pas diffuser. Un homme, identifié comme un champion de pelote basque des Pyrénées-Atlantiques, a été filmé en train de décapiter, avec les dents, un coq vivant. La vidéo, rendue publique vendredi 9 août, a créé une vague d'indignation sur les réseaux sociaux. Dans un tweet, la Fondation Brigitte Bardot a annoncé son intention de porter plainte. 

"Je suis tombé sur cette vidéo par hasard sur un autre réseau social. Il m'a fallu une demie journée pour identifier l’auteur des faits", explique Daniel Raposo, représentant de la Fondation dans les Pyrénées-Atlantiques, à franceinfo. La scène aurait eu lieu "au trinquet d’Hasparren lors d'un championnat de pelote".

"Ils ne pensent pas pouvoir être poursuivis"

"Le service juridique de la fondation a reçu tous les éléments. Notre cabinet d’avocats a pris l'affaire en main et va déposer plainte sous peu", poursuit le défenseur des animaux. L'homme sur la vidéo risque jusqu'à 30 000 euros d'amende et 2 ans de prison si la plainte pour "actes de cruauté envers un animal" aboutit.

"Ces gens se montrent avec fierté parce qu'ils ne pensent pas pouvoir être poursuivis mais ceux qui se rendent coupables d'actes de cruauté envers des animaux trouveront toujours la fondation Bardot sur leur chemin", prévient Daniel Raposo.

Vous êtes à nouveau en ligne