Voir la vidéo

VIDEO. Côte d’Ivoire : Ponso le chimpanzé, seul survivant de sa communauté

Sur une petite île au large de la Côte d’Ivoire, on peut trouver un grand panneau qui met en garde les voyageurs qui passeraient par là : "Défense d’approcher - d’accoster - de nourrir. Animal protégé". Cet avertissement est signé "Les amis de Ponso", une association qui s’occupe de financer quotidiennement la nourriture et les médicaments du primate solitaire.

"Il est vraiment seul… Je ne sais pas si il est déprimé,mais c’est triste. C’est vraiment triste d’être seul", déplore Françoise Stevenson, propriétaire d'un hôtel local.

Ponso est le dernier rescapé d’une colonie de 30 chimpanzés transférés sur cette île en 1983 pour être utilisés dans des expérimentations médicales sur le cancer. 34 ans plus tard, tout les individus sont décédés, y compris la famille de Ponso : sa femelle et ses deux petits. "Donner une aide matérielle, ce n’est pas suffisant, juge Françoise Stevenson. Je pense qu’il faut influencer les personnes qui sont au ministère par exemple, pour lui trouver un habitat qui soit plus en rapport avec ses besoins".

Des solutions envisagées pour transférer Ponso

Un transfert dans un sanctuaire plus adapté en Zambie avait été envisagé mais bloqué par les autorités. "Je pense que les autorités sont un peu réluctantes au fait de laisser partir un ressortissant", explique Inza Kone, le président de la Société africaine de primatologie. "Je me permets de m’exprimer de cette façon anthropocentrique. C’est un ressortissant ivoirien qu’on amène sous d’autres cieux tout simplement en avouant que nous n’avons pas la possibilité technique et scientifique de nous en occuper."

plus