Scandale des abattoirs : une filière sous le choc

France 3

Près de 300 éleveurs travaillaient avec les abattoirs du Pays basque pointés du doigt pour maltraitance animale. Aujourd'hui, ils s'inquiètent pour leur avenir.

Après la mise en lumière d'un nouveau scandale de maltraitance animale dans des abattoirs, c'est toute la filière qui s'inquiète. A l'abattoir de Mauléon, les quais de chargement sont fermés. Les ateliers déserts et les chaînes d'abattages à l'arrêt. Au lendemain de la publication d'une vidéo montrant des animaux victimes d'actes de cruauté, le service découpe et conditionnement est le seul à fonctionner, au grand dam de Gérard Clementé, le directeur du site.

Des éleveurs choqués

D'ores et déjà, l'abattoir au label bio s'attend à des pertes de 30 000 euros, et les plaintes, notamment de la profession, s'accumulent. Car c'est l'image de toute une filière qui est touchée. Dorothée Navarra, éleveuse à Lacarry, a été choquée par les images dévoilées hier. "On choisit d'élever des bêtes. On sait qu'elles iront pour la consommation humaine, et on sait qu'elles finiront dans un abattoir tôt ou tard. La seule chose que l'on ne veut pas, c'est que ces bêtes-là meurent dans des conditions de souffrance", explique-t-elle.

Pour faire la lumière sur ce nouveau scandale, deux enquêtes ont été ouvertes par la justice. De son côté, l'abattoir a mis à pied deux de ses employés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne