La vie des visons en élevage "est un enfer", selon l'association de défense des animaux One Voice

Des visons morts congelés, le 25 octobre 2009, dans leur élevage à Saint-Cybranet en Dordogne.
Des visons morts congelés, le 25 octobre 2009, dans leur élevage à Saint-Cybranet en Dordogne. (DELAGE FRANCK / MAXPPP)

L'association de défense des animaux One Voice a publié, lundi, une vidéo révélant les conditions de vie des visons en élevage. Sa présidente, Muriel Arnal, est venue témoigner sur franceinfo.

L'association de défense des animaux One Voice a lancé une pétition pour dénoncer les conditions d'élevage des visons. L'objectif est d'interdire cette production en France. "Ce sont des animaux qui souffrent", a expliqué Muriel Arnal, la présidente de cette association, lundi 9 janvier sur franceinfo.

En France, il existe une quinzaine d'élevages de visons. Six ont été infiltrés par des membres de l'association One Voice. Ils ont filmé les conditions dans lesquelles vivaient ces visons.

Dans ces élevages, les visons sont entassés dans des cages minuscules. "Ils deviennent fous, s'est indignée Muriel Arnal. Ils se dévorent les pattes, les oreilles. Les conditions sont terribles".

Les Pays-Bas ont interdit l'élevage de visons comme la Grande-Bretagne, la Croatie et le Japon. La France n'est qu'un petit marché, mais "ce serait bien que la France ne soit pas le dernier pays [à l'interdire], car nous sommes un modèle avec la haute-couture", estime Muriel Arnal. Chaque année en France, 200 000 visons sont tués.