Halloween : Quimper interdit les "défilés macabres" organisés par L214 dans plusieurs villes de France mercredi

Le \"défilé macabre\" organisé par L214 à Bordeaux, le 31 octobre 2017.
Le "défilé macabre" organisé par L214 à Bordeaux, le 31 octobre 2017. (THIBAUD MORITZ / MAXPPP)

L'association de défense des animaux entend alerter sur la souffrance animale. À Quimper, la manifestation a été interdite par la préfecture.

À l'occasion d'Halloween, L214 organise mercredi 31 octobre dans plusieurs villes de France des "défilés macabres" sous le slogan "Pour les animaux, Halloween c'est tous les jours", indique l'association de défense des animaux sur son site internet. Mais cette action, qui vise à sensibiliser le grand public sur la question des souffrances animales, a été interdite à Quimper par arrêté préfectoral, rapporte France Bleu Breizh Izel, citant un communiqué du préfet.

Les autorités locales estiment en effet que "les moyens utilisés (vidéos, grands panneaux, bande sonore effrayante) reproduisant des images ou des sons choquants ou traumatisants" sont de nature "à entraîner des troubles à l’ordre public". Le préfet regrette par ailleurs que l'association n'ait déposé en préfecture qu'une demande d'autorisation pour une opération de "tractage", et pas pour ce "défilé macabre". La préfecture prévient que tout contrevenant à l'interdiction "est passible de poursuites".

Des défilés dans une vingtaine de villes 

Les  "défilés macabres" organisés par L214 doivent avoir lieu en fin de journée mercredi dans plus d'une vingtaine de villes, indique l'agenda en ligne de l'association, et notamment à Paris, Marseille, Toulouse, Nantes, Saint-Malo, Clermont-Ferrand, Vannes, Metz, Amiens, Rouen, Limoges, Caen, Tours, Reims, ou encore Perpignan. 

Mardi, une autre association de défense des animaux, Peta, a fait défiler deux faucheuses qui traînaient de la fourrure animale sur les Champs-Élysées, à Paris, avec le slogan "La fourrure, c'est la mort" inscrit sur leurs faux. Avec cette action, Peta voulait démontrer que "Halloween n'est rien comparé au quotidien terrifiant des animaux victimes de l'industrie de la fourrure" et demander l'interdiction de la production de fourrure en France.

Vous êtes à nouveau en ligne