Eure : des refuges pour animaux submergés

Le nombre d’animaux de compagnie abandonnés a pris une ampleur spectaculaire avec la crise du Covid-19. Les refuges indépendants se trouvent débordés.

Isabelle Eliot est bénévole, elle s'occupe d'une quarantaine de chats dans son refuge, dans l’Eure. Cela fait disant qu’elle est aux petits soins pour eux. Pendant la crise du coronavirus et le confinement, elle n’a pu que constater la hausse des abandons. "Les gens déposent les chatons dans des cartons devant la porte," déplore-t-elle. Le refuge est totalement indépendant. Sans subvention, il ne peut compter que sur la générosité des donateurs, une générosité en chute de 32% depuis le début de la crise sanitaire. 

Moins de dons, plus de dépenses

Fatiguée, la présidente souhaite arrêter son activité d’accueil : "On ne sait pas de quoi demain sera fait, selon Martine Fouques, présidente du comité d’action pour la protection des animaux. Il faut toujours courir après l’argent. Nous ce qu’on voudrait c’est uniquement s'occuper des animaux.Ces petites organisations fonctionnent à flux tendu selon l'ONG Ethics for Animals, le confinement les a asphyxiées : les dons se sont taris tandis que les dépenses pour assurer le bien-être des animaux se poursuivaient. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne