Bien-être animal : le "broyage des poussins" devrait être interdit à la fin 2021, annonce Didier Guillaume

Didier Guillaume, sur France Inter, le 30 octobre 2019.
Didier Guillaume, sur France Inter, le 30 octobre 2019. (FRANCE INTER / RADIO FRANCE)

Le ministre de l'Agriculture a reçu mardi 29 octobre plusieurs associations qui s'intéressent au bien-être animal, sans être opposées à l’élevage.

L'élimination des poussins mâles par broyage dans les élevages industriels devrait être interdite à la fin 2021, a annoncé mercredi 30 octobre sur France Inter le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume, en promettant d'autres mesures de bien-être animal "dans les semaines qui viennent".

Le ministre de l'Agriculture a reçu mardi soir plusieurs associations qui s'intéressent au bien-être animal, sans être opposées à l’élevage. "J’ai réuni toutes les associations wellfaristes [qui défendent le bien-être animal, ndlr], j'ai expliqué comment nous allions avancer, les mesures qui vont être prises par le gouvernement." Didier Guillaume n'a pas donné de dates lors de cette réunion parce qu'il "les négocie avec les agriculteurs, les éleveurs". 

La question de la castration à vif réglée dans "les mois qui viennent"

Le ministre "veut avancer sur le bien-être animal", mais cela prend du temps, a-t-il expliqué. Sur la question de la castration à vif des porcelets, "dans les mois qui viennent, tout cela sera terminé, parce que le gouvernement va prendre des décisions." 

Ces mesures ne doivent pas se faire "contre la profession", mais avec les agriculteurs. "On va arrêter le broyage des poussins fin d'année 2021. Si on le fait tout de suite, il n'y a plus d'œufs, c'est cela la question. Tenir le temps de l'agriculture et le temps de la société." Didier Guillaume a insisté : "Il y a le temps de la nature, le temps de l'élevage et le temps de la société."

Vous êtes à nouveau en ligne