Aigues-Mortes : le baguage des flamants roses

FRANCE 3

Dans le Gard, une centaine de bénévoles ont débarqué pour baguer des flamants roses. Grâce à cette action, les déplacements des oiseaux pourront être étudiés par des scientifiques.

À Aigues-Mortes (Gard), au lever du jour, 150 bénévoles se répartissent au bord de l'étang. L'approche se fait en douceur. Ils encerclent la crèche où sont rassemblés des flamants roses âgés de deux à trois mois. Une organisation quasi militaire pour capturer les poussins, trop jeunes pour pouvoir s'envoler. Une fois dans l'enclos, chaque animal est pris en charge, toujours avec précaution. C'est un premier contact avec l'homme. Car les étapes sont nombreuses : l'oiseau est d'abord bagué par les scientifiques, puis il suit une batterie d'examens avec les bénévoles.

Un millier de flamants roses nés cette année

Cette opération menée tous les ans depuis 1977 permet le suivi de ces oiseaux migrateurs à travers le monde. Elle est réalisée depuis 2011 au salin d'Aigues-Mortes, car les flamants roses ont choisi ce site pour se reproduire. Cette année, plus d'un millier y sont nés. L'espèce était menacée d'extinction jusqu'en 1960. Seuls 500 sont bagués. Désormais, tous leurs déplacements peuvent être analysés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne