Anecdote : ces profs qui changé leur vie

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Quel est le point commun entre Fadela Amara, Pierre Perret le chanteur et Marcel Rufo le pédopsychiatre ? Ils restent tous les 3 admiratifs de leur instituteur respectif. Ils nous racontent comment la rencontre avec leur enseignant a changé le cours de leur vie et fait d'eux ce qu'ils sont aujourd'hui. Elle s'appelait Madame Mansini, elle était belle comme le jour. Elle s'appelait Nicole Feron, elle m'a beaucoup marquée. Madame Rouan, madame Delmas. Toutes. Quand elle avait 7 ans, elle était un peu fâchée avec l'école la petite Fadela. Parents analphabètes, blocage scolaire, rien ne la prédestinait à être ministre de la République. A la rentrée 72, la rencontre avec son institutrice va faire basculer son destin. Je découvre cette femme, très grande pour moi. Elle a immédiatement su nos prénoms. Je m'appelle Fadela et ce n'était pas un prénom courant, elle ne l'a pas écorché et ça m'a plu. Elle a déclenché une envie, une curiosité. Et surtout, cette envie de lui. Faire plaisir à son institutrice, le petit Pierre ne pensait qu'à ça. Elle me faisait faire ce qu'elle voulait. Les premières lectures que j'ai faites avec elle, c'était un délice. Les premières dictées aussi. je retrouve la plupart des enseignants qui ressemblent à cette professeure. Il faut savoir parler aux enfants c'est très important. Et moi, on a su me parler. Et dire que Marcel Ruffo a failli ne pas être pédapsychatre car entre son institutrice et lui ça a plutôt commence sur un malentendu. Elle avait considéré que j'étais sourd ou idiot. C'était au CP, elle m'avait fait tester. La psychologue a dit que je n'étais pas sourd même plutôt intelligent. Cette institutrice c'est ensuite occupée de moi car elle s'était trompée sur moi au début. Parmi ces institutrice il y a madame Granelle celle qui 45 ans plus tard. Je revois cette dame que je ne reconnais pas. Elle me dis : Tu es comme le petit Rufot que tu étais. Fabuleux cadeau. Le hasard a permis aussi à Fadela Amara de retrouver son institutrice 30 ans après avoir quitté les bancs de l'école. J'ai vu cette femme debout. Toujours aussi belle et grande. Elle a eu la gentillesse de me dire qu'elle était fière de moi. Quelle que soit la réussite de leurs élèves, ces enseignantes conservent jalousement un petit privilège. La pose du pont Raymond-Barre a commencé, à Lyon.

Quel est le point commun entre Fadela Amara, Pierre Perret le chanteur et Marcel Rufo le pédopsychiatre ? Ils restent tous les 3 admiratifs de leur instituteur respectif. Ils nous racontent comment la rencontre avec leur enseignant a changé le cours de leur vie et fait d'eux ce qu'ils sont aujourd'hui.

Elle s'appelait Madame Mansini, elle était belle comme le jour.

Elle s'appelait Nicole Feron, elle m'a beaucoup marquée.

Madame Rouan, madame Delmas. Toutes.

Quand elle avait 7 ans, elle était un peu fâchée avec l'école la petite Fadela. Parents analphabètes, blocage scolaire, rien ne la prédestinait à être ministre de la République. A la rentrée 72, la rencontre avec son institutrice va faire basculer son destin.

Je découvre cette femme, très grande pour moi. Elle a immédiatement su nos prénoms. Je m'appelle Fadela et ce n'était pas un prénom courant, elle ne l'a pas écorché et ça m'a plu. Elle a déclenché une envie, une curiosité. Et surtout, cette envie de lui.

Faire plaisir à son institutrice, le petit Pierre ne pensait qu'à ça.

Elle me faisait faire ce qu'elle voulait. Les premières lectures que j'ai faites avec elle, c'était un délice. Les premières dictées aussi. je retrouve la plupart des enseignants qui ressemblent à cette professeure. Il faut savoir parler aux enfants c'est très important. Et moi, on a su me parler.

Et dire que Marcel Ruffo a failli ne pas être pédapsychatre car entre son institutrice et lui ça a plutôt commence sur un malentendu.

Elle avait considéré que j'étais sourd ou idiot. C'était au CP, elle m'avait fait tester. La psychologue a dit que je n'étais pas sourd même plutôt intelligent. Cette institutrice c'est ensuite occupée de moi car elle s'était trompée sur moi au début.

Parmi ces institutrice il y a madame Granelle celle qui 45 ans plus tard.

Je revois cette dame que je ne reconnais pas. Elle me dis : Tu es comme le petit Rufot que tu étais. Fabuleux cadeau.

Le hasard a permis aussi à Fadela Amara de retrouver son institutrice 30 ans après avoir quitté les bancs de l'école.

J'ai vu cette femme debout. Toujours aussi belle et grande. Elle a eu la gentillesse de me dire qu'elle était fière de moi.

Quelle que soit la réussite de leurs élèves, ces enseignantes conservent jalousement un petit privilège.

La pose du pont Raymond-Barre a commencé, à Lyon.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne