Abattoir Gad : 1000 emplois menacés

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Les policiers ne peuvent pas s'y consacrer avec toute l'énergie qu'ils souhaiteraient. Pour l'heure, ces 2 jeunes femmes n'ont toujours pas été retrouvées. J.Bugier: En Bretagne, l'inquiétude des salariés de l'abattoir Gad. Nous l'évoquions il y a quelques jours, la direction a annoncé la liquiditation judiciaire. 1.000 emplois sont directement menacés, mais il y a peut-être un espoir, avec de possibles repreneurs. Ils continuent de faire fonctionner l'abattoir malgré l'inquiétude et la colère. Les 950 salariés de Gad, à Josselin, sont désormais sous la menace d'une liquidation judiciaire. Tous craignent la fermeture de l'abattoir. Il y a 10 mois, on nous a dit que le site de Josselin En fait, aujourd'hui, on s'aperçoit que ce n'est pas vrai. L'année dernière, les salariés des 2 sites en étaient venus aux mains. C'était l'image symbole d'un conflit hors normes. En noir, les ouvriers licenciés. En blanc, ceux de Josselin. Aujourd'hui, la direction invoque des problèmes de trésorerie. Impossible de rembourser la dette.

Les policiers ne peuvent pas s'y consacrer avec toute l'énergie qu'ils souhaiteraient.

Pour l'heure, ces 2 jeunes femmes n'ont toujours pas été retrouvées. J.Bugier: En Bretagne, l'inquiétude des salariés de l'abattoir Gad. Nous l'évoquions il y a quelques jours, la direction a annoncé la liquiditation judiciaire. 1.000 emplois sont directement menacés, mais il y a peut-être un espoir, avec de possibles repreneurs.

Ils continuent de faire fonctionner l'abattoir malgré l'inquiétude et la colère. Les 950 salariés de Gad, à Josselin, sont désormais sous la menace d'une liquidation judiciaire. Tous craignent la fermeture de l'abattoir.

Il y a 10 mois, on nous a dit que le site de Josselin En fait, aujourd'hui, on s'aperçoit que ce n'est pas vrai.

L'année dernière, les salariés des 2 sites en étaient venus aux mains. C'était l'image symbole d'un conflit hors normes. En noir, les ouvriers licenciés. En blanc, ceux de Josselin. Aujourd'hui, la direction invoque des problèmes de trésorerie. Impossible de rembourser la dette.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne