Pascal Papé, joueur du Stade français, lors d\'une conférence de presse organisée au stade Jean-Bouin à Paris, lundi 13 mars. 
Pascal Papé, joueur du Stade français, lors d'une conférence de presse organisée au stade Jean-Bouin à Paris, lundi 13 mars.  (CHRISTOPHE SIMON / AFP)

Rugby : les matchs Castres-Stade français et Montpellier-Racing 92 prévus samedi sont reportés, annonce la Ligue nationale de rugby

Les matchs Castres-Stade français et Montpellier-Racing 92, prévus samedi 18 mars, sont reportés, annonce la Ligue nationale de rugby, vendredi 17 mars. Les joueurs parisiens avaient annoncé leur intention de faire grève pour protester contre le projet de fusion du Stade français et du Racing 92.

"Par cette décision, la LNR souhaite donner toutes les chances au dialogue, dans un climat apaisé, et préserver l'équité du Top 14", a précisé la LNR dans un communiqué. Les deux rencontres sont reportées à une "date ultérieure". La Ligue a organisé vendredi matin une réunion entre les représentants des deux clubs, et prévoit d'en organiser une deuxième lundi.

Les joueurs du Stade Français avaient décrété mardi une grève illimitée, et donc refusé de jouer à Castres. Ceux du Racing ont qiuant à eux demandé, lors de la réunion au siège de la LNR, le report de leur match à Montpellier, estimant que les événements les avaient empêchés de se préparer correctement.

Pas de deuxième report

"(Les joueurs du Stade Français), match reporté ou pas, ont déclaré qu'ils n'iraient pas à Castres. A partir de là, notre idée était de reporter les deux matches", a déclaré à la presse le président de la LNR, Paul Goze. "Nous estimons que c'est la meilleure des solutions pour, à la fois, donner du temps au temps (pour tenter de sortir de l'impasse) et conserver une certaine équité sportive pour la fin du championnat", a-t-il ajouté.

Paul Goze a par ailleurs prévenu qu'il n'y aurait "pas de deuxième report de match", que les joueurs du Stade Français lèvent ou non leur mouvement de grève. Ils devaient se réunir dans l'après-midi pour évoquer les discussions du matin à la LNR et éventuellement décider de la suite à donner à leur action. "A partir de lundi (et la prochaine réunion à la Ligue), chacun prendra ses responsabilités" a expliqué Paul Goze.