Réunion au sein de la ligue nationale de rugby, le 17 mars 2017.
Réunion au sein de la ligue nationale de rugby, le 17 mars 2017. (MAXPPP)

Fusion entre le Stade français et le Racing 92 : "Je suis un peu désabusé par cette très mauvaise communication"

La fusion entre le Stade Français et le Racing 92 n'aura pas lieu : c'est la fin d'un feuilleton qui agitait le monde du rugby depuis lundi. "Tout ça est assez ridicule mais on va dédramatiser l'histoire" estime sur franceinfo dimanche 19 mars Franck Mesnel, ancien joueur du Racing et patron de la marque de vêtements Eden Park. "Il y a des choses plus importantes dans la vie, mais je trouve que l'approche a été un peu légère".

franceinfo : Vous trouvez que cette idée de fusion n'était pas une bonne idée ?

Franck Mesne : Sur le fond, je pouvais imaginer que ça puisse avoir un sens de mutualiser ces énergies. Ça peut être d'actualité économiquement, mais de manière purement éthique, je trouve ça insensé car ce sont deux clubs qui sont très forts, ce n'est pas l'absorption d'un petit club par un grand.

Avons-nous la capacité à Paris d'avoir deux grands clubs ?

Franck Mesne

à franceinfo

D'un point de vue éducatif, je ne le crois pas. On n'est pas formaté comme les Anglais, donc ça pouvait avoir un sens. Mais le rugby apprend, il faut bien quelques erreurs.

Ça ne renvoie pas une image de sérieux quand même…

Absolument, c'est pour cela que je dis qu'il faut le prendre avec légèreté. C'est bien d'en parler mais je ne pense pas que ça le mérite. Jacky Lorenzetti [le président du Racing 92] met en avant, aujourd'hui, les conditions sociales, les conditions politiques, la rénovation du Stade Jean-Bouin qui serait pratiquement tombé en désuétude... Comment ne pas avoir pensé aux conséquences avant ? Ce serait prétentieux de ma part de donner un avis objectif. Je trouve ça juste ridicule. Je suis juste un peu désabusé par cette très mauvaise communication. On défend toujours les valeurs de ce sport basé sur l’éducation, la réflexion, le recul. Là je trouve qu’on n’en a pas du tout eu.

Est-ce que ça va apaiser la fin du Top 14 ?

J’espère car au milieu de tout ça, il y a des joueurs qui vivent, qui ont un travail et qui demandent un peu de calme et de respect. J’espère que ce n'était qu'un mauvais coup de pub.

Franck Mesne : "Il y a des choses plus importantes dans la vie, mais je trouve que l'approche a été un peu légère"
--'--
--'--

plus