Des personnes posent devant des anneaux olympiques géants sur l\'esplanade du Trocadéro, près de la Tour Eiffel, le 13 septembre 2017 à Paris. 
Des personnes posent devant des anneaux olympiques géants sur l'esplanade du Trocadéro, près de la Tour Eiffel, le 13 septembre 2017 à Paris.  (CHRISTOPHE SIMON / AFP)

Jeux olympiques 2024 : sept acteurs de la victoire française

C'est officiel : après un siècle d'attente et trois tentatives infructueuses, la ville de Paris organisera bien les Jeux olympiques de 2024. La décision officielle est tombée mercredi 13 septembre, au cours de la 131e session du Comité international olympique (CIO) à Lima, au Pérou. En parallèle, la ville de Los Angeles (Etats-Unis) s'est vue attribuer les Jeux d'été de 2028. 

"Historique !", a très vite réagi la maire de Paris, Anne Hidalgo, sur Twitter. Avec la désignation de Paris, "c'est toute la France qui gagne !", s'est-elle réjouie sur le réseau social. 

"La France mérite ce moment", a estimé de son côté le coprésident de la candidature de Paris aux Jeux olympiques, Tony Estanguet. Avec Anne Hidalgo, ce dernier fait partie des figures de premier plan ayant contribué à la désignation de la capitale française pour les jeux de 2024. Qui sont les autres acteurs de ce succès ? Franceinfo vous liste sept personnages clés de cette victoire. 

Bernard Lapasset

"Bernard, c'est le père" du projet, contemple l'ancien judoka Thierry Rey, champion olympique en 1980, auprès du Figaro. "On lui a donné les moyens de faire et il a entraîné."  A 70 ans, le coprésident du comité de candidature Paris 2024 va devenir le président d'honneur du comité d'organisation des jeux (Cojo). Et pour cause : l'ancien président de la fédération internationale de rugby est l'initiateur de la candidature parisienne aux Jeux olympiques de 2024, rappelle le journal La Croix. L'homme n'en est pas à son premier succès olympique : avec lui, le rugby à six a pu réintégrer le programme des jeux. 

Bernard Lapasset est celui qui, dès 2012, a engagé les premières démarches pour constituer la candidature parisienne aux JO. Comme l'explique Les Echos, il préside dès 2013 le Comité français du sport international (CFSI), auprès du Comité national olympique et sportif français (CNOSF). Bernard Lapasset recrute en parallèle les différentes figures du comité de candidature pour les JO 2024, dont le triple champion olympique Tony Estanguet. Ce duo gagnant, entre autres, parviendra à convaincre Anne Hidalgo de présenter la candidature de Paris, note Les Echos

Tony Estanguet

Cet ancien triple champion olympique de canoë, coprésident du comité de candidature, est "la clé de voûte de l'organisation parisienne", relève La Croix. Il s'apprête à devenir le président du comité d'organisation des jeux. A 39 ans, ce jeune membre du CIO a multiplié les discours, les réunions et les dîners pour appuyer la candidature de Paris. L'ancien champion a impressionné bon nombre de sportifs et de politiques du fait de ses talents d'orateur et de son travail acharné pour la victoire de Paris. 

"Il est devenu le Napoléon du truc", note l'ex-judoka Thierry Rey dans Le Figaro. Tony Estanguet "a pris le drapeau, est monté au front, pour traverser les cols, emmener tout le monde", explique-t-il. "Avec Bernard (Lapasset) derrière et Étienne Thobois, qui s’occupait des opérations."

Etienne Thobois

"Étienne, c’est le stratège", poursuit Thierry Rey, interrogé par le quotidien. "Il connaît la famille olympique, il a été dans des commissions, il sait ce qu’est un rapport." Directeur général de la candidature, Etienne Thobois a été chargé de la réalisation du dossier technique du projet. La qualité et le sérieux de son travail ont été largement salués par les experts. 

L'ex-joueur de badminton, ancien numéro un français, a de l'expérience. Directeur général de la Coupe du monde de rugby en 2007, il a participé à la candidature - et à la victoire - de Tokyo (Japon) pour les Jeux olympiques de 2020. Comme le précise Les Echos, Etienne Thobois est également le fondateur du cabinet Keneo, qui est chargé d'organiser des événements sportifs. Pour la candidature de Paris, l'ancien champion a par exemple organisé la sécurisation des plus de 40 000 logements destinés aux sponsors, aux fédérations et à la presse, précise La Croix. Il sera le directeur général de Paris 2024

Anne Hidalgo

La maire de Paris s'est montrée relativement réticente au projet jusqu'au printemps 2015. "Nous sommes dans des contraintes budgétaires qui ne me permettent pas de dire que je porte cette candidature", expliquait-elle à l'époque. Mais avec l'étude d'évaluation de la candidature, Anne Hidalgo s'est rapidement montrée plus enthousiaste. Elle a alors vivement défendu le projet, le justifiant par "la nécessité de rapprocher" Paris du reste de l'Île-de-France, en particulier de la Seine-Saint-Denis. Le département, l'un des plus pauvres de France, a été identifié comme l'épicentre des jeux de 2024. 

Pendant plus de deux ans, la maire de Paris n'a pas ménagé sa peine pour promouvoir la candidature de la capitale. Son discours sur la capacité d'intégration de Paris à Doha (Qatar), lors du premier examen de la candidature parisienne en novembre 2016, marquera les esprits. "Elle a les clés. C'est elle qui signe", contemple Thierry Rey dans Le Figaro. "Elle n'a pas dit non, elle a dit 'laissez-moi regarder'."

Denis Masseglia

Le journal La Croix définit cet ancien champion d'aviron comme "un artisan de la première heure de la candidature de Paris 2024". Président du Comité national olympique et sportif français, il a, dès 2012, réfléchi au projet de présenter la candidature de Paris pour les Jeux olympiques de 2024.

C'est lui qui cosignera, avec Anne Hidalgo, le dossier officiel de la candidature parisienne en 2015. Cette même année, Denis Masseglia participe au lancement de l'association "Ambition olympique et paralympique", qui aidera à soutenir le projet et a évaluer sa faisabilité, précise La Croix"Entre juillet 2011 et fin 2014, nous avons, au fond, construit les fondations de Paris 2024", explique-t-il aujourd'hui auprès des Echos. 

François Hollande puis Emmanuel Macron 

Les deux présidents de la République ont montré un soutien sans faille au projet de candidature de Paris aux jeux de 2024. François Hollande a appuyé le dossier à plusieurs reprises, comme à Rio de Janeiro (Brésil) en août 2016, et en recevant à Paris le président du CIO, Thomas Bach. "Il fallait prendre un risque et je l'ai pris", a récemment commenté le chef de l'Etat. "Il fallait que l'État, et j'étais le chef de l'État, puisse dire que les JO en 2024 étaient possible à Paris." 

Dès le moi de mai, Emmanuel Macron a suivi de près la ligne de son prédécesseur. Il a reçu plusieurs membres de la commission d'évaluation du CIO au surlendemain de son élection, et a participé à la journée olympique mondiale un mois plus tard. Le président de la République s'est ensuite rendu à Lausanne (Suisse) mi-juillet, afin de présenter le dossier aux membres du CIO. "C'est une formidable reconnaissance", a-t-il lancé mercredi, après l'annonce de la désignation officielle de Paris pour les JO de 2024. "Ces Jeux sont les vôtres, cette victoire, c'est la vôtre."

plus