La Turbie dans les Alpes-Maritimes abrite le centre d\'entraînement des joueurs de l\'AS Monaco.
La Turbie dans les Alpes-Maritimes abrite le centre d'entraînement des joueurs de l'AS Monaco. (FRANZ CHAVAROCHE / MAXPPP)

Football : La Turbie, ce village français qui vit au rythme de l'AS Monaco

L'équipe de l’AS Monaco se prépare à une soirée inoubliable mercredi 17 mai. Elle sera très certainement sacrée championne de France de ligue 1 de football. Le club monégasque est célèbre pour son centre d'entrainement. Un centre situé tout près du Stade Louis II mais... côté français, à La Turbie, dans les Alpes-Maritimes.

Fan depuis qu'il a emménagé à La Turbie

La plupart des habitants de la commune attendent le sacre avec impatience. Ici, il n'y a qu'une rue commerçante, la rue principale. Lino y tient la boucherie. Ne lui dites surtout pas que le titre est déjà dans la poche : "Ce ne sont pas des mathématiques", rappelle-t-il. C'est lorsqu'il s'est installé à La Turbie il y a 18 ans qu'il est devenu supporter de l'ASM. "Je suis malade de foot, reconnaît-il. Chaque match est un souvenir. En revanche, il me manque la photo originale de Monaco. Je n'arrive pas à l'avoir."

Perchée sur une colline avec un vue magistrale sur la Méditerranée, La Turbie compte un peu plus de 3 000 habitants. Les immeubles ne font jamais plus de deux étages. Les murs sont jaunes, verts, oranges et le centre a des allures de village provençal typique. De nombreux habitants sont derrière le club. "Il n'est pas difficile de trouver des supporters. C'est normal on est à côté de l'Italie donc il y a beaucoup de supporters italiens", indique Alexandre, un Turbiasques d'une quarantaine d'années qui montre le bar du coin où "le patron est un fidèle supporter de Monaco."

Des joueurs de l'ASM comme clients

Plus loin, le codirigeant de l'agence immobilière de La Turbie confie qu'il compte, parmi ses clients, une dizaine de joueurs de l’AS le Monaco, des joueurs actuels et passés. "Les demandes c'est d'avoir quelque chose d'assez moderne, peu importe la superficie et surtout quelque chose proche du centre d'entraînement, proche du centre-ville et à l'abri des regards, explique Charles. Eux savent que je suis supporteur, moi je sais leur statut. On en parle deux secondes et après on enchaîne sur autre chose."

Si les fans de football sont nombreux ici, les signes de soutien restent discrets. Ce mercredi, on nous promet qu'il y aura des couleurs de l'AS Monaco sur les vêtements mais aussi des affiches et des drapeaux aux balcons. Il y a aussi, bien entendu, des habitants qui ont d'autres préoccupations, comme George, qui fait une pause à la fontaine pour recharger son bidon d'eau. "À vrai dire, ça ne m'intéresse pas plus que ça", admet ce vététiste qui est déjà passé devant les installations du centre d'entraînement du club sans pour autant s'arrêter. Il est né à La Turbie, il y vit, mais il préfère le VTT. Ici, c'est le coin rêvé avec ces routes sinueuses et vallonnées.