Voir la vidéo
France 3

Euro 2016 : les hooligans russes, porte-voix du Kremlin

En Russie, il y a souvent un double voire un triple discours. Annoncer à la radio, à la télévision, que l'on a convoqué toutes affaires cessantes l'ambassadeur de France pour lui demander très fermement des explications sur l'interpellation des supporters russes, c'est de la communication destinée à l'opinion publique.

En réalité, explique le correspondant de France Télévisions en Russie, Dominique Derda, en direct dans le Grand Soir 3, au ministère russe des Affaires étrangères, on sait pertinemment que parmi ces supporters, certains peuvent être soupçonnés d'avoir participé aux violences commises à Marseille et que la justice française a de bonnes raisons de vouloir procéder à des vérifications. C'est ce qu'a répondu l'ambassadeur de France aux autorités russes.

Une bonne occasion de montrer les muscles russes

Bien sûr, les supporters les plus violents n'ont pas été envoyés en mission commandée pour l'Euro en France. Mais, selon le journaliste, rien ou presque n'a été fait pour les empêcher de s'y rendre et Moscou se doutait bien que ces hooligans allaient profiter de l'occasion pour porter un message au reste du monde.

Un message disant que la Russie est de retour, qu'il faudra désormais, que ça plaise ou non, compter avec elle. Ce message, conclut Dominique Derda, c'est exactement celui que tient le Kremlin sur la scène internationale.