Karim Benzema, le 12 novembre 2016, à Istanbul (Turquie). 
Karim Benzema, le 12 novembre 2016, à Istanbul (Turquie).  (SALIH ZEKI FAZLIOGLU / AFP)

Affaire de la sextape : Karim Benzema étrille Mathieu Valbuena dans une interview

Karim Benzema règle ses comptes avec Mathieu Valbuena. Dans une interview, publiée mardi 16 mai sur le site de l'Equipe (article payant), l'attaquant du Real Madrid s'en est pris violemment à son ex-coéquipier de l'équipe de France, qui a affirmé qu'il avait voulu l'escroquer dans l'affaire de chantage à la sextape

"Il me rend fou à continuer de mentir !"

"Il faut vraiment qu'il arrête d'inventer. Il me rend fou à continuer de mentir ! Tout ça vient de lui, cette affaire de sextape. Il avait juste à dire la vérité sur ce qui s'est vraiment passé", lance Karim Benzema, en clamant son innocence. Dans cette affaire, l'international madrilène a été mis en examen pour "complicité de tentative de chantage". Il est soupçonné d'avoir joué l'intermédiaire entre Mathieu Valbuena et trois maître chanteurs, prétendant détenir une sextape que le joueur de l'Olympique lyonnais aurait tourné avec sa compagne. 

"Tout est parti de son histoire, s'est emporté Karim Benzema au cours de cette interview. A l'entendre au départ, je suis une racaille, je l'ai menacé, je lui ai fait peur, tout ce que tu peux inventer." 

Moi, ça fait plus d'un an et demi que je suis son pire ennemi, un mauvais exemple, un voyou, que je dois me faire sanctionner, qu'on me traîne dans la boue, qu'on salit mon nom et ma famille.

Karim Benzema

à l'Equipe

"Et, là, il veut rejouer avec moi ! (...) Mais il se fout de la gueule du monde ! Il a pété les plombs ou quoi !", a continué l'attaquant, privé d'équipe de France depuis sa mise en examen, en octobre 2015.

"Je reste à la disposition de l'équipe de France"

Deux jours avant l'annonce des joueurs sélectionnés en bleu pour affronter le Paraguay, la Suède et l'Angleterre, Karim Benzema explique qu'il "reste à la disposition de l'équipe de France". Au cours de cette interview, l'attaquant, qui s'apprête à jouer sa troisième finale de Ligue des champions avec le Real Madrid, lance un appel du pied à Didier Deschamps, sans jamais le nommer directement. "Je n'attends plus rien. Il y a un sélectionneur. Il fait ses choix, a-t-il expliqué. Sportivement, je suis quasiment au maximum. Ça me ferait vraiment plaisir de revenir en bleu. J'irai toujours en équipe de France avec la même motivation."