Voir la vidéo
FRANCEINFO

Athlétisme : l'impact de l'âge sur les performances

À 30 ans, Usain Bolt a couru les championnats du monde de trop. Mais pour d'autres athlètes plus âgés, ils ont été ceux de la confirmation. Mélina Robert-Michon, 38 ans, obtient une médaille de bronze au lancer de disque. Yohann Diniz, lui, remporte le 50 km marche. Il devient le plus vieux champion du monde de l'histoire de l'athlétisme à 39 ans et 224 jours. "Les marcheurs qui font Paris-Colmar, en général ils ont une certaine expérience et même un certain âge aussi qui leur confèrent aussi une résistance à la douleur, ce qui n'est pas le cas chez les sprinteurs... Quand on voit Usain Bolt qui a commencé très tôt, à 16 ans il était déjà champion du monde junior du 200 mètres, et là il a 30 ans et il a bien sûr fait une carrière exceptionnelle, remarquable, mais il est en fin de cycle", explique Daniel Schmitt, directeur du CREPS de Strasbourg.

Kévin Mayer dans la moyenne

Au terme de deux jours d'épreuves herculéennes, Kévin Mayer est devenu champion du monde de décathlon à 25 ans et 6 mois. Bien dans la norme. L'âge moyen des médaillés de cette discipline est de 25 ans et 11 mois. L'or arrive à temps pour Pierre-Ambroide Bosse : 25 ans et 3 mois. La moyenne d'âge des médaillés du 800 mètres est de 24 ans et 8 mois sur les 5 derniers championnats du monde. Pour Renaud Lavillenie, les chances d'un sacre mondial s'éloignent avec l'âge. La moyenne d'âge des médaillés d'or du saut à la perche est de 23 ans et 9 mois sur les 5 derniers championnats du monde. Renaud Lavillenie s'apprête à fêter ses 31 ans.

plus