L\'athlète français Pierre-Ambroise Bosse, lors des Mondiaux d\'athlétisme à Londres (Royaume-Uni), le 8 août 2017. 
L'athlète français Pierre-Ambroise Bosse, lors des Mondiaux d'athlétisme à Londres (Royaume-Uni), le 8 août 2017.  (JEWEL SAMAD / AFP)

Agression de Pierre-Ambroise Bosse : un homme mis en examen, une information judiciaire ouverte pour violences en réunion

L'homme de 24 ans placé en garde à vue jeudi 31 août dans le cadre de l'enquête sur l'agression de Pierre-Ambroise Bosse a été mis en examen, annonce le parquet de Bordeaux vendredi. Une information judiciaire a été ouverte pour "violences en réunion" afin de retrouver d'autres suspects. 

Dans la nuit du samedi 26 au dimanche 27 août, vers 4 heures du matin, l'athlète de 25 ans a été pris à partie après une séance d'autographes improvisée sur le parking du casino de Gujan-Mestras (Gironde), où il était en vacances. "Alors qu'il repartait en voiture, il a reçu une gifle pour une raison inconnue. Il est alors sorti de son véhicule puis a reçu de nombreux coups au visage donnés par plusieurs personnes", a-t-on indiqué jeudi de source proche de l'enquête, ouverte après une plainte de Pierre-Ambroise Bosse. 

Le champion du monde du 800 m a lui-même révélé l'affaire mercredi sur sa page Facebook. Il a expliqué avoir subi une "violente agression suite à un mouvement de foule" et avoir été "sauvagement agressé par trois individus". Souffrant de multiples fractures au visage, l'athlète s'est vu prescrire 18 jours d'incapacité totale de travail (ITT). Il a été contraint de mettre un terme à sa saison et ne participera donc pas à son dernier rendez-vous sportif de l'année, le DécaNation à Angers, le 9 septembre. 

Le suspect nie l'agression collective

Vendredi, une information judiciaire a été ouverte pour "violences volontaires" commises "en réunion" et par "une personne agissant en état d'ivresse manifeste", indique le parquet de Bordeaux. Elle vise l'homme mis en examen et "toute autre personne" liée à l'agression. 

Selon une source proche de l'enquête, le jeune homme mis en examen a reconnu avoir porté des coups à l'athlète, mais nie avoir pris part à une agression collective. Il dit être "sorti d'un bar proche du casino en compagnie d'un ami et d'une amie la nuit des faits", quand il a "reçu un objet sur l'épaule", envoyé selon lui par Pierre-Ambroise Bosse. L'homme de 24 ans aurait alors "donné un coup de poing puis poussé au sol" l'athlète avant de partir. Il dit "avoir ignoré qui était la victime au moment des faits".

Le suspect est déjà connu de la justice pour violences et infractions à la législation sur les stupéfiants. Il a été convoqué par les gendarmes de la brigade de recherches d'Arcachon et placé en garde à vue jeudi matin.

plus