La trentième édition du Téléthon a permis de récolter plus de 80 millions d\'euros de promesses de dons.
La trentième édition du Téléthon a permis de récolter plus de 80 millions d'euros de promesses de dons. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

Téléthon 2016 : "Un résultat magnifique" pour son directeur "qui dépasse légèrement celui de 2015"

Après trente heure de direct sur les chaînes de France Télévisions, la trentième édition du Téléthon a d'ores et déjà permis de recueillir plus de 80 millions d'euros de promesses de dons. "Un résultat magnifique qui dépasse légèrement celui de 2015", s'est félicité dimanche 4 décembre sur franceinfo Christian Cottet, le directeur général de l'AFM-Téléthon.

franceinfo : Êtes-vous satisfait de cette trentième édition du Téléthon ?

Christian Cottet : Avec 80 319 113 euros, c'est un résultat magnifique qui dépasse légèrement celui de 2015. Il faut effectivement remercier ces centaines de milliers de Français, donateurs et bénévoles, engagés à nos côtés pour ce très beau résultat. Le 36-37 et le site telethon.fr restent ouverts ce dimanche et toute la semaine pour amplifier ce magnifique résultat qu'a apporté cette fidélité renouvelée des Français engagés dans la lutte contre les maladies rares.

À quoi vont servir les dons ?

C'est une nouvelle période qui s'ouvre avec ce Téléthon : celle des résultats. Après trente années de recherches et d'avancées thérapeutiques, aujourd'hui nous entrons dans le monde du médicament, avec une nouvelle génération de jeunes chercheurs mais aussi de médecins qui vont permettre à ces malades d'accéder aux traitements. Ce Téléthon marque un tremplin, pour faire beaucoup plus dans les cinq à dix années qui viennent que ce qui a pu être fait au cours de ces trente dernière années, car il y a une accélération exponentielle du progrès thérapeutique.

Quels ont été les progrès réussis depuis le début du Téléthon il y a trente ans ?

Ce sont des progrès énormes, grâce au Téléthon, des milliers de gênes dont les mutations sont responsables des maladies ont été identifiés. Ca veut dire qu'on a mis un nom et qu'on a compris ces maladies. Avec cette compréhension s'est ouvert le chemin d'une thérapeutique. Certaines maladies ont déjà des traitements thérapeutiques, et dans les cinq ans qui viennent, cette capitalisation du savoir va permettre de multiplier ces succès thérapeutiques. Après trente années de travail avec les chercheurs, nous entrons dans la génération des trouveurs.