Une personne médite lors de la messe en hommage aux victimes du prêtre Preynat le 7 novembre 2016.
Une personne médite lors de la messe en hommage aux victimes du prêtre Preynat le 7 novembre 2016. (JEFF PACHOUD / AFP)

Abus sexuels dans l'Église catholique : "L'affaire Preynat n'était que la partie émergée de l'iceberg"

Daphné Gastaldi, journaliste membre du collectif WE REPORT a enquêté avec plusieurs confrères pendant un an sur les abus sexuels au sein de l'Église catholique.

La journaliste a évoqué lundi 20 mars sur franceinfo "Les chiffres de la honte" : 25 évêques, dont cinq toujours en poste, ont couvert pendant des dizaines d'années 32 auteurs d’abus sexuels, qui ont laissé derrière eux 339 victimes présumées, peut-on lire sur Médiapart. Le cardinal Barbarin est notamment mis en cause dans cet article, mais "l'affaire Preynat n'était que la partie émergée de l'iceberg" selon Daphné Gastaldi.

franceinfo : Cette enquête est-elle exhaustive ?

Daphné Gastaldi : Exhaustive, nous ne le savons pas encore. C'est le début. Mais cette enquête a demandé une année de travail quasiment à temps plein. L'affaire Preynat (du nom du prêtre soupçonné d’avoir abusé près de 70 jeunes scouts lyonnais) n'était que la partie émergée de l'iceberg. Nous avons décidé de recenser les autres cas partout en France. C'est compliqué, notamment de trouver des sources, il y avait eu peu d'enquêtes sur les abus sexuels au sein de l'Église. C'est un monde clos, habitué au silence et à la peur du scandale. 

Certains prêtres nous ont aidés mais c'est assez rare.

Daphné Gastaldi, journaliste co-auteure d'une enquête sur les abus sexuels au sein de l'Église catholique

Sur les 32 agresseurs présumés, la plupart ont été condamnés, mais parfois des années après les premières alertes et les lettres des familles dénonçant des abus.

La Conférence des évêques de France a annoncé encore en début d'année qu'elle allait jouer la transparence, faire "toute la lumière" sur les abus sexuels au sein de l'Église. Est-ce seulement de la communication ?

On dit toujours que ce sont de vieilles histoires, mais sur les 32 agresseurs recensés dans cette enquête, la moitié concerne des faits qui ont eu lieu après les années 2000. Il y a 16 ans déjà, la Conférence des évêques avait promis la transparence.

L'Église va-t-elle un jour réussir à faire le ménage ?

Dans cette enquête, nous recensons 32 agresseurs mais les évêques disent que depuis 2010, ils ont dénoncé plus de 160 cas d'agresseurs qui ont commis des abus sexuels. Mais malgré tout, cela existe encore.

"La Conférence des évêques avait déjà promis la transparence, il y a 16 ans" - Daphné Gastaldi, journaliste et co-auteure d'une enquête sur les abus sexuels dans l'Église catholique
--'--
--'--

plus