Des lycéens s\'apprêtent à passer l\'épreuve de philosophie au lycée Charlemagne à Paris, le 15 juin 2016.
Des lycéens s'apprêtent à passer l'épreuve de philosophie au lycée Charlemagne à Paris, le 15 juin 2016. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)

DIRECT. Admission post-bac : une vaste concertation débute pour l'orientation les bacheliers

La plateforme informatique d'admission post-bac (APB) est un "énorme gâchis", a jugé la ministre de l'Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, lundi 17 juillet, alors que 87 000 bacheliers attendent toujours une place à l'université. Une consultation avec les acteurs de l'enseignement supérieur va justement débuter afin de réorganiser les conditions d'accès aux facultés.

Les présidents d'université, syndicats étudiants, enseignants et parents d'élèves vont discuter de la mise en place de "prérequis" avant l'entrée à la fac afin de réduire le taux d'échec en licence, via notamment une meilleure orientation des jeunes.

Frédérique Vidal a de nouveau assuré que le tirage au sort sera supprimé dès la rentrée 2018. Dans les filières dites "en tension", lorsque la demande dépasse les capacités d'accueil, les élèves sont en effet admis au hasard.

Les facs françaises doivent accueillir chaque année quelque 40 000 étudiants supplémentaires, une hausse démographique observée depuis deux ans et qui devrait perdurer jusqu'en 2022.

Suivez le live et réagissez en direct
#BAC

11h38 : @babette78 Cette déclaration du porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, ne va pas vous rassurer : "Moi, j'aurais adoré être le père Noël, y compris quand j'étais tout petit. Et puis j'ai découvert depuis que je ne l'étais pas. Le gouvernement c'est un peu la même chose. Il va gérer au mieux avec les universités", a-t-il répondu, ce matin, sur franceinfo. "Notre objectif est de gérer au mieux la rentrée de septembre et de transformer le système pour la rentrée de l'année prochaine", a-t-il ajouté.

11h32 : que fait on pour nos enfants CETTE année ?

10h16 : "Les universités font ce qu'elles peuvent pour, au cas par cas, filière par filière, étudiant par étudiant, essayer de trouver une place qui corresponde le plus au souhait de l'étudiant."


Khaled Bouabdallah, vice-président de la Conférence des présidents d'université, explique à franceinfo ce qui bloque, dans les admissions post-bac : l'augmentation du nombre d'étudiants et, selon lui, un problème d'orientation.

09h33 : "Un système totalement idiot."

Après la ministre de l'Enseignement supérieur, le porte-parole du gouvernement a également vivement critiqué "la plateforme informatique d'admission post-bac".

(FRANCEINFO)

08h56 : La ministre a également rappelé son engagement à ce que plus aucune filière n'ait recours au tirage au sort pour sélectionner ses étudiants.

08h49 : @VidalFrederique .@VidalFrederique : "On a trop tardé, on est face aujourd'hui à une situation injuste et qui n'a aucun sens." #le79inter

09h02 : La plateforme informatique d'admission post-bac (APB) est un "énorme gâchis", juge la ministre de l'Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, en référence aux quelque 87 000 bacheliers toujours en attente d'une place à l'université. Il n'est "absolument pas normal" que l'orientation de lycéens dépende d'un système informatique, a-t-elle déclaré sur France Inter, en dénonçant une "situation injuste et qui n'a aucun sens".