Voir la vidéo

Feuilleton 3/5 : Guédelon rebâtit le moyen-âge

L’attelage conduit par Laetitia est attendu à la carrière pour un chargement de pierres. Ici, tout le monde s'entraide. "Les chevaux sont des animaux qui se prêtent bien à ce type de travail. Ils sont très maniables, comparés à des bœufs, par exemple, les bœufs étaient plus faits pour des longs trajets, les longues distances. Le cheval était plus fait pour un chantier, on peut lui demander de tourner sur place, de reculer", explique Laetitia. Chaque jour, la jument transporte deux tonnes de matériaux. Les pierres apportées au pied du château sont hissées grâce à la cage à écureuils. Ce monte-charge, c'est la grue du 13e siècle. Construit sur place, l'engin peut soulever jusqu'à 500 kilos.

70 salariés et 300 000 visiteurs annuels

Chaque année, les artisans reçoivent le renfort de 400 stagiaires qui s'initient aux savoir-faire médiévaux. Guédelon est une entreprise privée financée par les 300 000 visiteurs annuels pour lesquels il faut parfois poser entre deux coups de marteau. Il n'en coute rien à l'État, 70 salariés, dont 45 artisans, budget : cinq millions d'euros par an. Au fil des ans de la construction, le fort s'élève, et de nouveaux métiers apparaissent. Dans la cour du château, un atelier a récemment pris place. Et en quelques secondes un objet que tout le monde possède prend forme.

Le JT
Les autres sujets du JT
plus