Voir la vidéo
FRANCEINFO

Métier : officier de protection planétaire

Gerhard Kminek, de l'Agence spatiale européenne, est l'un des deux seuls officiers de protection planétaire du monde."Il faut différencier fiction et réalité", explique-t-il. "Je dois m'assurer que toutes nos missions spatiales respectent les règles de protection planétaire fixées par le Comité de la recherche spatiale et le Traité de l'espace de l'ONU."

Ne pas compromettre la recherche

Il ne nous protège pas des aliens... mais plutôt l'inverse. "Quand on cherche de la vie extraterrestre, il faut être sûr de ne pas compromettre cette recherche avec de la contamination terrestre. Le retour sur investissement serait mauvais si on volait quelque part à la recherche de vie extraterrestre pour ne détecter que ce que l'on a emporté avec nous..." Un exemple ? "Pour une mission sur Mars, on réalise entre 3 000 et 5 000 tests biologiques. Il faut prévoir un vaisseau qui puisse être extrêmement propre, le construire dans des infrastructures spécifiques et les gens doivent porter des combinaisons spéciales."

plus