Une note destinée aux consommateurs indique que les oeufs ne sont pas touchés par le scandale alimentaire, le 11 août 2017.
Une note destinée aux consommateurs indique que les oeufs ne sont pas touchés par le scandale alimentaire, le 11 août 2017. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

Œufs contaminés : la grande distribution a agi "selon le principe de précaution"

"On n'a pas attendu. Quand on dit qu'on va mettre en place les mesures, les produits sont déjà retirés des rayons, dès lors que nous avons eu un doute ou une confirmation d'une contamination faible en fipronil" a affirmé, mercredi 16 août, sur franceinfo la directrice qualité de la Fédération du commerce et de la distribution, Émilie Tafournel. Des affichettes devraient être apposées en magasins "d'ici la fin de semaine" pour rassurer le consommateur.

franceinfo : Comment est gérée la crise ?

Émilie Tafournel : Les enseignes et la FCD sont en lien direct avec le ministère [de l'Agriculture] depuis le début de cette crise, avec des réunions quasi-quotidiennes pour définir la manière d'agir. Et nous sommes en mesure de dire que nous allons très rapidement fournir [une] liste au consommateur produit par produit, via des affichettes en magasins sur la base des résultats d'analyses de confirmation que l'on obtient via des laboratoires certifiés.

Pour l'heure, quelles sont les consignes ?

On n'a pas attendu. Quand on dit qu'on va mettre en place les mesures, les produits sont déjà retirés des rayons, dès lors que nous avons eu un doute ou une confirmation d'une contamination faible en fipronil. Ce qu'on attend maintenant c'est le feu vert pour apposer des affiches en magasin avec les informations effectives pour les produits dont les analyses ont rendu le résultat. Elles devraient être apposées d'ici la fin de semaine. Il est important de rappeler que l'avis de l'Anses [l'Agence nationale de sécurité alimentaire] a mis en avant normalement l'absence de risques pour le consommateur.

On peut s'attendre à des rappels ?

On est au stade du retrait pour l'instant. La différence entre un retrait et un rappel c'est le niveau de risque. Aujourd'hui, en fournissant l'information au consommateur sur les lots concernés, les enseignes individuellement vont certainement proposer des mesures de remboursement des produits pour tous les consommateurs qui souhaiteraient ramener ces produits.

Des dizaines de milliers de produits pourraient être concernés. Comment ça va s'organiser ?

C'est très compliqué, d'autant plus qu'aujourd'hui les enseignes subissent cette crise puisqu'elles ne sont pas en cause dans toutes les problématiques de contamination. La difficulté est d'autant plus grande que les fournisseurs notamment belges et hollandais ont eu un manque de diligence très important. Encore de nombreux fournisseurs dans ces pays-là ne nous fournissent pas d'informations. C'est pour ça que les enseignes agissent selon le principe de précaution et bloquent les produits en attendant que les laboratoires puissent fournir l'ensemble des résultats d'analyses.

plus