00:00-00:00

audio
vidéo

T'as vu l'info ? La tristesse, ça peut faire du bien

En me réveillant vers 4 heures, j’ai eu une pensée pour tous les recalés du gouvernement. Tous ceux qui y ont cru, qui ont couru les plateaux des radios et des télés pour chanter les louanges d’Emmanuel Macron et qui, malheureusement, ne font pas partie de la liste de ministres tombée mercredi 17 mai. Je suis tristouille aussi pour ceux qui étaient ministres et qui ne le sont plus. Je les imagine ces femmes et ces hommes, ce matin, tout chiffonnés dans leurs lits, la tête défaite sous le traversin, en train de sangloter.

"Chuis pas ministre" ou alors "chuis plus ministre". Ecoutez-moi, mes amis, en lisant le site Futura Sciences, j’ai découvert que la tristesse et la mauvaise humeur apportent aussi certains bénéfices. L’article qui va vous changer la vie s’inspire d’une contribution sur le site The Conversation signée par Joseph Forgas qui est professeur de psychologie à l'université de Sydney. On y apprend que les émotions négatives sont normales et utiles. En fait, nos émotions négatives sont comme des signaux d'alarme qui nous permettent de nous concentrer sur les situations difficiles, de les affronter, au lieu de les ignorer. Par ailleurs, Joseph Forgas rappelle que les personnes qui expriment leur tristesse peuvent attirer l'empathie de leur entourage qui pourra les épauler.

La vraie leçon de tout ça c’est donc qu’il ne faut pas donner trop d’importance au bonheur et savoir apprécier les vertus de la tristesse. Il n’empêche que si la tristesse dure il ne faut pas hésiter à consulter pour ne pas sombrer dans la dépression.

Ce qu’il y a de vraiment paradoxal, c’est qu’après avoir lu ce long article sur les vertus de la tristesse du professeur Forgas on trouve une petite ligne en dessous en italique qui vous donne un numéro de téléphone à appeler "If feelings of sadness persist", si le sentiment de tristesse persiste…

Le dicton du jour. A la Saint Eric, vos états d’âmes, Eric, sont positifs comme des états d’Amérique