00:00-00:00

audio
vidéo

Si j’étais... Xavier Dupont de Ligonnès

Si j’étais Xavier Dupont de Ligonnès, l’info serait vraie ! Ce serait bien moi qu’on aurait aperçu il y'a quelques jours, au casino de Néris-les-Bains dans l’Allier, en pleine partie de black jack. Eh oui, c’est comme ça, je suis joueur ! A tous points de vue, je veux dire. Ceci explique d’ailleurs cela, mais bon, passons. Non content d’avoir tenu en échec tous les enquêteurs de France, me voilà de retour ! Toute honte bue, sans aucune peur d’avoir à affronter la réalité, sans remords à avoir ! Frais comme un gardon, le Dupont de Ligo !

Fausse barbe et courriels sybillins 

Je ne ferai qu’une télé, ce soir à 18h, en exclusivité mondiale et visuelle dans le Morandini Live. Vous ne pouvez pas vous tromper, c’est leur seule émission sur i-Télé. Alors, pourquoi ce choix, me direz-vous, pourquoi l’ami Jean-Marc ? Parce qu’il n’y a qu’un journaliste de sa trempe pour être à même de me poser les bonnes questions. Que, bien entendu, je lui fournirai (sans jeu de mots) juste avant. D’autant qu’il connait mon affaire sur le bout des doigts: il y a déjà consacré 52 de ses émissions Crimes sur NRJ12, alors qu’il aurait pu se contenter de rediffuser la même. Mais non, car il est très professionnel, et payé à l’émission. Et puis, tous les autres journalistes que j’ai contacté, faut bien le dire, ont refusé de croire que j’étais réellement Dupont de Ligonnès. Jean-Marc, il me l’a dit tout de suite, c’est le cadet de ses soucis.

Si j’étais Xavier Dupont de Ligonnes, après tant d'années de planque avec ma fausse barbe dans tous les Formule 1 de France, j’aurais eu le temps de préparer mon retour aussi méthodiquement que ma disparition. J’ai d’ailleurs envoyé, en ce sens, ces derniers jours, et selon mes habitudes pointilleuses de grand maniaque, une flopée de courriels sibyllins à des journalistes et à des hommes politiques, qui ont du être surpris d’avoir de mes nouvelles, et du petit ton enjoué qu’avaient les courriels susnommés.

De la race des couleuvres

À M. François Hollande, par exemple, j’ai écrit : "Monsieur le président de la République, je me présente : Xav, alias Xavier Dupont de Ligonnès, porté disparu de son état, mais bien vie, grâce à Dieu ! Vous avez toujours été un modèle pour moi, car vous êtes de la race des couleuvres, on ne sait par quel bout vous attraper. Enfin, sauf Mme Gayet, si vous me permettez cette plaisanterie censée briser la glace entre nous. J’ai lu récemment dans la presse, car je lis beaucoup dans les Formule 1, il y a toujours des quotidiens dans les poubelles, que vous n’étiez pas avare de confidences, que vous disiez tout ce que vous pensiez, et ça m’a bien fait réfléchir. Moi aussi, j’ai tellement de secrets à révéler. Par exemple, que je n’ai absolument jamais tué personne, je ne ferais pas de mal à une mouche. En revanche, la piste islamiste jamais envisagée n’a curieusement pas été suivie et c’est bien dommage. Merah, un coup de scooter et hop ! Bref, auriez vous les téléphones portables de vos deux amis journalistes, MM. Davet et Lhomme du Monde, que vous avez vu 61 fois, ça pourrait les intéresser, d’autant que j’ai déjà le titre : 'Un Dupont de Ligonnès ne devrait pas dire ça, deux, bonjour les dégâts…'"

Bon, je n’ai pas eu de réponse personnelle mais une, plus formelle dirais-je, émanant de son cabinet et m’invitant poliment à bien aller me faire foutre, ajoutant que de toutes façons il ne serait bientôt plus président mais que ma blague sur le bout de la couleuvre l’avait quand même bien fait rire ce qui, par les temps qui courent, n’arrive pas si souvent.

Allez, à ce soir les amis sur i-Télé ! Vous allez voir : non je n’ai pas changé, je suis toujours ce garçon un peu fou, qui n'était pas assez riche pour t'emmener à Corfou.

plus