00:00-00:00

audio
vidéo

Nouveau monde. Quand Google Assistant ou Amazon Alexa ont les oreilles qui trainent

Des objets connectés se sont déclenchés pendant le Super Bowl aux USA à cause d'une publicité. Dans le film publicitaire consacré à l’assistant virtuel à commande vocale Google Home, les comédiens prononcent plusieurs fois les commandes qui activent le système : "OK Google, allume les lumières. Lance la musique. Quelle est la météo ?". Lorsque cette publicité a été diffusée à la mi-temps du Super Bowl, traditionnellement l’émission de télé la plus regardée aux États-Unis (jusqu’à 188 millions de téléspectateurs), que croyez-vous qu’il s’est passé ? Dans des millions de foyers américains, les objets connectés se sont activés tout seuls.

Ça marche aussi en France

Ce n’est pas la première fois que cela arrive. En France, si vous possédez un iPhone, vous avez peut-être été surpris de constater qu’il s’activait automatiquement lorsque le mot magique "Dis Siri" était prononcé dans des publicités à la télé.

Des achats non voulus aux USA

Autre anecdote aux États-Unis : une petite fille qui jouait avec Amazon Écho (Alexa) a commandé par mégarde une maison de poupée. Lorsqu’une télévision locale de San Diego a fait un reportage sur cette affaire et que le journaliste a prononcé à peu près les mêmes mots que l'enfant, Alexa s'est activé chez tous les gens qui regardaient la télé et a commandé à nouveau la fameuse maison de poupée en exemplaires multiples !

Piratage à distance

Au fond, il s’agit là d’une forme de piratage "soft" à distance. Certes, sur Alexa on peut bloquer les achats automatiques. Cependant, ces affaires mettent en évidence l’absence de sécurité liée aux commandes vocales. Il faudrait peut-être envisager une reconnaissance biométrique de la voix pour empêcher que les assistants virtuels se déclenchent à des ordres venant de l’extérieur. Dans la vidéo ci-dessous, on peut voir plusieurs assistants vocaux discuter entre eux et ce n'est pas triste.

danrl