--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Mémoire d’info. Laurence Ferrari : Après le tsunami de 2004 “j’ai décidé d’aller sur le terrain”

Le 26 décembre 2004, Laurence Ferrari est à l’antenne de TF1 pour une édition spéciale sur le tsunami d’Asie du sud-est, qui a fait plus de 220 000 morts en quelques heures. “Et je suis frappée en plein coeur par la dignité d’un couple de Français qui a perdu, là-bas, trois petits garçons, raconte celle qui officie désormais sur CNews. Ils étaient dans un hôtel qui a été complètement balayé par les vagues. C’est là que j’ai mesuré aussi parfois l’impuissance des journalistes, c’est-à-dire qu’on est là pour raconter, on n’est pas là pour aider.”

“Ce jour-là, j’ai décidé d’aller sur le terrain”

“Ce jour-là, j’ai décidé d’aller sur le terrain mais pas en tant que journaliste, en tant qu’ambassadrice de l’association SOS Villages d’enfants, explique Laurence Ferrari à franceinfo. J’ai dit au patron de l’association : ‘Il faut que j’aille sur le terrain maintenant. Il faut que je me rende utile. Je ne peux pas être la spectatrice immobile de ce désastre. J’ai besoin d’aller aider les gens.’” Quelques jours plus tard, la journaliste se retrouve au Sri Lanka, “comme humanitaire à mon tout petit niveau”. Elle rencontre les familles, distribue des dons et des fournitures scolaires “pour dire : ‘La vie continue, la vie reprend’”. Laurence Ferrari se souvient de ce “grand élan de solidarité internationale”, de “quelque chose d’assez fort qui se passait.”

Si, à l’antenne, elle reste impassible, “parce que le drame ne nous arrive pas à nous donc on doit, par respect au téléspectateur, une forme d’impassibilité”, à l’intérieur “on n’est que des êtres humains”, répète-t-elle. Depuis, Laurence Ferrari est notamment partie en Jordanie, avec l’Unicef, dans l’un des plus grands camps de réfugiés syriens, “pour amener à la fois la lumière des projecteurs, des médias (...) et aussi pour témoigner en tant que journaliste.”

>> Quelle actualité vous a particulièrement marqué ces trente dernières années ? A l’occasion du 30e anniversaire de franceinfo, Guy Birenbaum a posé la question à des personnalités de la culture et des médias. Ils évoquent une date, un événement marquant ou vécu de ces trente dernières années. 

plus