00:00-00:00

audio
vidéo

Le pitch start-up. Un capteur connecté pour surveiller la pollution à la maison

C’est quoi ?

Dioxyde de carbone, particules fines, composés volatils… La pollution à l’intérieur des habitations est aujourd’hui plus préoccupante que la pollution extérieure. Celle-ci peut être due aux produits ménagers, à la glue contenue dans les meubles ou à des particules emprisonnées dans les tissus. Cependant, il est difficile de connaître avec précision le niveau de pollution auquel on est soumis au quotidien. Le capteur connecté Foobot remédie à ce problème en surveillant précisément la pollution intérieure.

Comment ça marche ?

Le Foobot ressemble à une petite enceinte sans fil. Branché sur le secteur et connecté au réseau Wi-Fi de la maison, il alerte lorsque les seuils d’alerte sont dépassés grâce à des lumières colorées (bleu : tout va bien, orange : seuil dépassé). Une application mobile dédiée permet de connaître les valeurs précises et, surtout, d’analyser le phénomène sur la durée.

Quel intérêt ?

Connaître le niveau de pollution à la maison ne sert à rien si l’on n’agit pas en conséquence. La règle de base consiste à ouvrir ses fenêtres plusieurs fois par jour pour aérer. Le Foobot permet aussi d’identifier un problème sur la durée qui pourrait venir de l’usage d’un produit toxique ou autre.

Big data

La société Airbox Lab prévoit d’exploiter les données collectées par les Foobot pour analyser et même, à terme, prévenir le déclenchement de maladies.