00:00-00:00

audio
vidéo

Yvan Lefranc-Morin (Flixbus) : "Depuis le début de l’année, notre activité augmente de 80%"

Quel est le vrai bilan des cars Macron ? Il y a deux exactement deux ans la société allemande Flixbus arrivée en France il y a exactement deux ans. Depuis, elle est devenue le leader de ce nouveau marché des cars longue-distance. Le groupe n'est pas encore rentable dans l'Hexagone, mais il prévoit l'ouverture d'''un premier paquet de 12 nouvelles lignes" dans les prochaines semaines, a annoncé le directeur général de Flixbus en France Yvan Lefranc-Morin, jeudi 18 mai sur franceinfo.

franceinfo : L'an dernier, vous avez transporté plus de trois millions de personnes. Êtes-vous rentable aujourd'hui ?

Yvan Lefranc-Morin : Nous ne sommes toujours pas rentables. Nous sommes dans une phase d'investissements. Il est évident qu'un marché, qui s'est ouvert il y a 18 mois, nécessite des investissements. Nous envisageons une rentabilité, pour la France, en 2018.

Au départ, les acteurs de ce nouveau marché ont proposé des prix très attractifs avant de les augmenter. Cette hausse va-t-elle se poursuivre ?

Les tarifs ont augmenté de façon mécanique, parce qu'on est arrivé sur le marché avec des prix d'appel très bas. Pour autant, cette hausse des prix est très contenue. Flixbus n'envisage pas d'atteindre la rentabilité grâce à une augmentation massive des prix. On envisage, plutôt, de l'atteindre par un remplissage plus important. Le taux de remplissage est de 65% en moyenne sur le réseau français.

Pour continuer à vous développer, allez-vous ouvrir de nouvelles lignes ?

Oui. On avait annoncé, en début d'année, l'augmentation de notre offre globale en France de 50%. Cela se concrétise par l'ouverture d'un premier paquet de 12 nouvelles lignes en France. Elle sera suivie par d'autres ouvertures de lignes, notamment vers l'Espagne et le Portugal.

Quelles liaisons allez-vous ouvrir ?

Nous allons ouvrir des liaisons radiales, Paris-Nancy ou encore Paris-Lourdes, mais aussi des lignes transversales, comme Bordeaux-Lorient, Grenoble-Rouen. Des lignes internationales, comme Nantes-Barcelone ou encore Montpellier-Milan, seront aussi ouvertes.