00:00-00:00

audio
vidéo

Jardin. Le figuier, tailler ou ne pas tailler ?

Jean-Claude, à la Faute-sur-Mer en Vendée me demande : "Faut-il tailler le figuier pour le faire fructifier ?".

Jean-Claude, ma réponse est simple : non ! Le figuier doit produire sans avoir besoin de taille, mais une taille n'est cependant pas inutile pour retirer les branches gênantes et les rejets à la base. Faites cependant attention : la taille favorise les repousse et sollicite ainsi un développement du bois et du feuillage au détriment de la fructification.

Certains jardiniers des pays de Loire et du Bassin parisien suppriment, après la récolte, toute la partie ayant fructifié au-dessus de la plus basse des pousses qui deviendra l'année suivante une nouvelle branche fructifère.

Dans votre région, le figuier à une végétation presque continue et peut porter annuellement jusqu'à trois récoltes de figues, lorsque la saison est favorable.

Sultane, Dauphine, de Nice ou d'Argenteuil...

En règle générale, les figues naissent sur les rameaux de l'année et peuvent se former du mois de juin au début juillet. Elles mûrissent fin août, début septembre. Il faut savoir qu'il existe une quantité considérable de variétés de figuiers, parfois difficiles à identifier. Les jardiniers les ont classés en deux catégories : les figues blanches ou verdâtres - la plus cultivée fut certainement la blanche d'Argenteuil-, très vigoureuse et de grande fertilité. Les figues brunes ou noires, parfois appelées "violette à chair rouge" -les plus connues sont la figue de Nice, la Sultane et la Dauphine-.

Chez certaines variétés, il peut naître des figues à la fin de l'automne, elles passent l'hiver sur les rameaux dépouillés de leurs feuilles, achèvent leur développement au printemps et mûrissent fin juin. Ces variétés donnent ainsi deux récoltes, on les nomme figues d'été ou figues bifères. Lorsque la saison est favorable, elles peuvent mûrir en octobre-novembre.

Un dernier conseil : surveillez le développement de votre figuier, il peut devenir rapidement envahissant, au détriment des autres arbres et arbustes de votre jardin. Il peut également porter préjudice aux cultures du potager.