00:00-00:00

audio
vidéo

C'est dans ma tête. Les enfants face aux problèmes judiciaires des politiques

Quelle influence sur nos enfants ? 

Ces événements ont une influence très importante sur eux. Parce que ce qui se passe dans la société joue un rôle dans leur construction. Expliquons ce rôle. Pour pouvoir vivre dans la société, au milieu des autres, l’enfant doit devenir un être civilisé, c’est à dire un être capable de respecter les autres et les lois. Et c’est très difficile pour lui. Parce que, au début de sa vie, l’enfant ne connaît qu’une seule loi : celle de son bon plaisir.       

S’il voit une chose qui lui plait, il la prend. Et peu importe à qui elle appartient. Si quelqu’un se trouve sur son passage, il le bouscule, etc…C’est un fonctionnement qui est évidemment incompatible avec la vie sociale. Il va donc falloir qu’il change.

L'enfant va changer par l'éducation

Parce que ses parents vont lui apprendre, dès son plus jeune âge, les règles de la vie en commun. Parce qu’ils vont lui apprendre à les respecter et parce qu’ils vont lui montrer qu’eux-mêmes les respectent : un enfant ne peut pas comprendre qu’il est interdit de frapper les autres, s’il voit son père frapper sa mère. Mais l’exemple des parents n’est pas le seul en cause. Les exemples que donne la société sont également très importants. Et même parfois plus importants encore que ceux des parents.

L'importance de l'exemplarité pour le bon fonctionnement social

Pourquoi ? Parce que les gens, extérieurs à sa famille, qui occupent une fonction reconnue par la société : les enseignants, les policiers, les médecins etc… sont pour l’enfant des gens particulièrement valorisés. En fait tout se passe comme si chacun d’entre eux représentait à lui seul, pour lui, toute la société, tout le fonctionnement social. Donc l’impact de ce qu’il fait est énorme.

Si un enfant, par exemple, est retiré à sa famille parce qu’il y est maltraité et placé dans une famille d’accueil, choisie et payée par les services sociaux. Et si, dans cette famille, il est à nouveau maltraité, ce deuxième "épisode" de maltraitance est, pour lui, plus destructeur encore que le premier. Parce que c’est comme si cet "épisode" venait lui signifier que la loi du monde, c’est de maltraiter les enfants. Et il a le plus grand mal, ensuite, à croire le contraire.

C'est la même chose quand il s’agit des actes des politiques 

Les adolescents d’ailleurs, le disent : "Vous nous dites d’être honnêtes, mais les hommes politiques, eux, est-ce qu’ils le sont ?" Mais c’est vrai aussi pour les enfants petits. Parce que les hommes politiques sont pour eux des sortes de "chefs du monde". Donc, si eux aussi font des bêtises, plus rien n’a de sens.

Et la réaction des enfants est logique : sur quoi peut-on encore s’appuyer si les députés se mettent à violer des lois qu’ils ont, eux-mêmes, votées ?