Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

"Pièces à conviction". Le port franc de Genève, enquête sur le coffre-fort le plus secret du monde

Pour des raisons liées aux droits de rediffusion, cette émission n'est plus disponible.

Le port franc de Genève est un des lieux les mieux protégés d’Europe, un des plus secrets aussi. Cette zone de dizaines de milliers de mètres carrés est constituée de gigantesques entrepôts et abrite des toiles de maître, des pierres précieuses, des grands vins, des antiquités... Le tout d’une valeur de plusieurs milliards d’euros.

Conçu à l’origine pour le stockage de marchandises en attente d'être exportées, le port franc de Genève est devenu un immense coffre-fort où grandes fortunes, spéculateurs et fraudeurs du monde entier viennent déposer leurs biens, loin du regard des douanes et du fisc. Les plus grands marchands d'art ou les héritiers des grands artistes entreposent leurs biens dans cette "zone douanière d’exception" qui n’est pas soumise aux mêmes obligations que les établissements financiers. 

Recel d'œuvres spoliées, trafic de diamants ou d'antiquités

C'est le cas de Catherine Hutin-Blay, une des héritières de Picasso, qui y a entreposé une partie de sa collection. C’est là aussi que la famille Wildenstein, aujourd’hui poursuivie pour fraude fiscale, avait caché des centaines de toiles de maître. C’est là encore que le marchand d’art David Nahmad avait discrètement stocké un Modigliani suspecté d’avoir été spolié à des Juifs pendant la Deuxième Guerre mondiale. Dans le port franc de Genève, les juges suisses retrouvent régulièrement les traces d’œuvres archéologiques ou de diamants de contrebande en provenance de zones de guerre en Afrique ou au Moyen-Orient.

Yves Bouvier, le "roi" du port franc de Genève, ouvre ses portes

Que cachent les coffres du port franc de Genève ? Comment les riches héritiers, les marchands, les trafiquants et les fraudeurs y bénéficient-ils d’une telle discrétion ? Pourquoi les autorités françaises et internationales sont-elles souvent impuissantes face aux secrets qu’il abrite ?

Pour la première fois, celui que l'on surnomme le "roi" du port franc de Genève, le transitaire et marchand d’art Yves Bouvier, au cœur de plusieurs polémiques, a accepté d’ouvrir ses portes à une télévision française.

Une enquête de 52 minutes de Pascal Henry, suivie d'un débat animé par Virna Sacchi.

La rédaction vous invite à commenter l'émission sur sa page Facebook ou sur Twitter avec le hashtag #PacFTV.

plus