Voir la vidéo

"Envoyé spécial" du jeudi 27 avril 2017

Pour l'édition du jeudi  27 avril, "Envoyé spécial" a posé son container rouge sur le site de Whirpool à Amiens (Somme). L'usine était, le mercredi 26, au cœur de la campagne présidentielle pour une journée rocambolesque. Les salariés en grève ont vu Marine Le Pen débarquer par surprise, dans une tentative de court-circuiter la visite attendue d'Emmanuel Macron. "L'enfant du pays" s'est fait interpeller par un autre Amiénois, François Ruffin, le réalisateur de Merci patron ! . (L'intégralité du face-à-face du candidat d'En marche ! avec les employés est à voir ici.) Ambiance ultraélectrique…

Au sommaire

Whirlpool : les oubliés de la campagne

C'est pour 2018, Whirlpool l’a annoncé il y a trois mois. Malgré 850 millions d’euros de bénéfices l’an dernier, le groupe d’électroménager délocalise la fabrication de sèche-linge en Pologne, où la main-d’œuvre est moins chère. Les salariés de l'usine d'Amiens en grève attendaient de pied ferme la visite d'Emmanuel Macron, originaire de cette ville de la Somme... Quelles sont ses propositions, et celles de la désormais ex-présidente du FN (un vote qui tente de plus en plus d'habitants et de commerçants inquiets) ?

"Envoyé spécial" a suivi le premier tour de l'élection présidentielle avec des oubliés de la campagne : 300 ouvriers qui vont perdre leur emploi, partagés entre colère et résignation. Comment rebondir dans cette région rongée par le chômage ? Il y a Corinne, une mère célibataire qui bosse de nuit à la chaîne et élève sa fille la journée, il y a Patrice et Evelyne, qui fabriquent des sèche-linge depuis vingt-cinq ans... Comme la plupart de leurs collègues, ils ont travaillé toute leur vie dans l’usine d’Amiens Nord. 

Un reportage de Laure Pollez et Olivier Sibille.

Invité : François Ruffin, documentariste auteur de Merci patron !, candidat unique de la gauche hors PS aux élections législatives dans la première circonscription de la Somme.

Dentexia : le scandale des sans-dents

La promesse était belle : de nouvelles dents pour deux fois moins cher que chez un dentiste libéral. Avant de pousser les portes des centres dentaires Dentexia, deux tiers des patients avaient renoncé à se soigner, faute de moyens. La contrepartie pour retrouver le sourire : payer les soins d’avance, si besoin avec des crédits souscrits au sein même de ces centres dentaires. Mais très vite, des patients se plaignent de malfaçons, les soins s’espacent : en mars 2016, Dentexia est liquidé, laissant 2 500 patients sur le carreau.

Escroquerie ou mauvaise gestion ? Une information judiciaire est en cours. Edentés et endettés, la plupart des patients n’ont toujours pas repris leurs soins un an après. Comment un tel scandale sanitaire et financier a-t-il pu se produire en France ? Quel risque y a-t-il à privatiser la santé ? Alors que de nouveaux centres dentaires dits "low cost" ouvrent chaque mois, toutes les mesures ont-elles été prises pour éviter qu’un nouveau scandale Dentexia ne se produise ?

Une enquête d’Alice Gauvin, Mathieu Beaudouin et Soline Braun.

De Margerie : l’énigme Total

Un style inimitable pour un grand patron, un parcours hors normes, puis une mort mystérieuse : Christophe de Margerie est un homme qui fascine et intrigue. Plus de deux ans après le crash de son jet privé sur un aéroport de Moscou, l'empreinte de "Big Moustache" reste toujours aussi forte chez le pétrolier français Total.

Etrangement, dans la grande tour de La Défense, personne ne souhaite évoquer la mémoire de ce patron de génie, grande gueule et bon vivant, connu pour ses intuitions et ses talents de négociateur, tenant tête aux dirigeants des plus grands pays et n'hésitant pas à fréquenter les dictateurs. Est-ce sa mort dans des conditions étranges qui dérange ? Son héritage est-il trop lourd à porter pour les nouveaux dirigeants de Total ? 

De Paris à Moscou en passant par le Qatar, le "Document de Complément d’enquête" qui clôture la soirée de l’info retrace en 52 minutes le parcours d'un patron unique, à la fois libre et tourmenté.

Une enquête de Jean-Karl Lambert, Muriel Boselli, Guillaume Beaufils et Xavier Puyperoux.

La rédaction d'"Envoyé spécial" vous invite à commenter l'émission sur sa page Facebook ou sur Twitter avec le hashtag #EnvoyéSpécial.

Suivez le live et réagissez en direct
plus