Voir la vidéo

"13h15 les Français". Grippe aviaire : le cauchemar des éleveurs

Le nombre de canards abattus dans le Sud-Ouest à cause de la grippe aviaire est de 3,7 millions à ce jour. Depuis novembre 2016, une nouvelle crise décime les élevages, juste un an après une autre épidémie qui avait déjà mis à mal la filière. Le magazine "13h15 les Français" (Facebook, Twitter, #13h15) a notamment suivi le quotidien de l'un d'entre eux à Lahosse, dans les Landes.

A 30 ans, Benjamin reprend l'exploitation de ses parents Jacky et Françoise. La famille élève des canards depuis quatre générations, toujours dans la même ferme où elle contrôle toutes les étapes de la production : élevage, gavage puis transformation en foie gras, rillettes et confits de canard dans une petite conserverie.

Des canards abattus en vertu du principe de précaution

Les 1 500 canards de leur élevage n'ont pas attrapé la grippe aviaire, cependant, ils doivent être abattus en vertu du principe de précaution. Ils représentent un cinquième de la production de la petite exploitation familiale. Chaque jour, c'est l'attente du coup de fil qui donnera la date de l’abattage. Le signal se fait attendre et le moral est en berne. Il s'agit d'un drame pour ces éleveurs, garants d'un véritable savoir-faire artisanal.

Tous les confrères de Benjamin aux alentours sont touchés. Il ne restera bientôt plus un seul canard dans les Landes… Stéphane Le Foll a annoncé le début du versement des indemnités pour mars et la reprise de l'activité fin mai. Cela suffira-t-il à renflouer les comptes des éleveurs ? Et quelles conséquences cette grippe aura-t-elle sur la production de foie gras ?

plus