Voir la vidéo

"13h15 le samedi". I > Cold case : le combat contre l'oubli / II > 5 procès pour 1 coupable

Dans ce numéro double du magazine "13h15 le samedi" (Facebook, Twitter, #13h15), des homicides ne parviennent pas à être élucidés en dépit de tous les efforts des enquêteurs. Des énigmes qui attendent d'être résolues. Ce sont des "cold cases"… A suivre, l’histoire des procès qui ont abouti en 2017 à la condamnation de Francis Heaulme pour le double assassinat, en septembre 1986, de Cyril Beining et Alexandre Beckrich, âgés de 8 ans, à Montigny-lès-Metz, en Moselle.

I > Cold case : le combat contre l'oubli

En France, la plupart des homicides sont élucidés rapidement. Mais parfois, malgré les enquêtes, la police ne parvient pas à trouver des pistes solides et à résoudre le crime. Certains deviennent alors ce qu’on appelle des "cold cases".

Le temps avance et les preuves s’effacent… C’est le drame de toutes les familles, celui dont rend compte le magazine "13h15".  

Dans l’espoir d’un miracle de la génétique…

Parents, frères et sœurs entament alors un marathon judiciaire pour que le meurtre dont leur proche a été victime ne tombe pas dans l’oubli. Alors, sans relâche, ils tentent de relancer l’enquête.

Pauline Dordilly, Simon Fichet et Bérengère Lafont mettent en lumière l’espoir auquel les familles se raccrochent : que les progrès de la génétique produisent un miracle, qu’un ADN "parle" enfin, ou qu’un témoignage émerge… dix, vingt ou trente ans après les faits.

II > 5 procès pour 1 coupable

Le 28 septembre 1986, deux jeunes enfants âgés de 8 ans, Cyril Beining et Alexandre Beckrich, sont retrouvés assassinés à coups de pierre à Montigny-lès-Metz, en Moselle. Cela fait trente ans que Chantal, la maman du petit Cyril, se bat pour connaître la vérité sur la mort de son fils.

Un crime sauvage, une affaire hors normes. Chaque Français s’en souvient, d’abord à cause de Patrick Dils, incarcéré en 1987, condamné en 1989 et acquitté en 2002, soit quinze ans de prison pour rien. Il a accepté de témoigner et de donner sa vision de l’affaire pour le magazine "13h15"

La perpétuité pour Francis Heaulme

Malgré ce premier fiasco et trois procès inutiles, Chantal Beining n’a jamais abandonné sa quête de vérité, quitte à se brouiller avec sa famille. Ses démarches ont forcé la justice à pousser ses investigations plus loin. Et c’est alors que surgit le nom de Francis Heaulme… Le tueur en série se trouvait à Montigny-lès-Metz le jour du crime. Son procès s’est ouvert le 24 avril 2017. 

Durant trois semaines, Jean-Sébastien Desbordes, Matthieu Martin, Emmanuel Blanchet et Guillaume Salasca ont suivi Chantal à chaque étape. Ils ont rencontré les principaux protagonistes de l’affaire, ainsi que Jean-François Abgrall, l’enquêteur qui a confondu Heaulme, condamné le 17 mai 2017 à la réclusion criminelle à perpétuité.