Voir la vidéo

"13h15 le samedi". I > La résurrection des cathos / II > La France de Renaud

Dans ce numéro double du magazine "13h15 le samedi" (Facebook, Twitter, #13h15) : à la rencontre de catholiques de France dans leur diversité. Certains sont engagés dans la politique, d’autres dans l’enseignement ou le monde rural… A suivre, un portrait du chanteur Renaud, poète lumineux, sombre et amoureux, chroniqueur social de plusieurs générations, un révolté au cœur d’artichaut...

I > La résurrection des cathos

Depuis le mouvement de la Manif pour tous, qui s'est notamment opposé à la loi ouvrant le mariage aux couples de personnes du même sexe, les catholiques de France se sont réveillés. Et ils sont nombreux à s’être mobilisés pour François Fillon, qui a remporté la primaire de la droite et du centre.

Longtemps en retrait des débats publics, des catholiques avaient décidé de reprendre la parole à quelques mois de la présidentielle de 2017 qui a finalement porté Emmanuel Macron à l'Elysée. Ils entendaient défendre leur vision de la société fondée sur des valeurs conservatrices.

Le portrait d'une France "tradi"

Pour dessiner ce portrait d'une France "tradi" dans sa diversité, le magazine "13h15" est allé à la rencontre de Vianney. Il dirige un internat catholique dans le département de l'Aisne, où les élèves apprennent notamment le chant liturgique.

Morgane du Liège, Maxime Béneteau, Fanny Martino et Mathilde Rougeron ont également rencontré Pauline et Laurent, un jeune couple parisien dont la foi rythme le quotidien. Et aussi Thierry, qui produit du lait et du cidre en intervenant le moins possible sur les cycles naturels. 

II > La France de Renaud

A m'asseoir sur un banc cinq minutes avec toi / Et regarder les gens tant qu'y en a / Te parler du bon temps qu'est mort ou qui r'viendra / En serrant dans ma main tes p'tits doigts… Trente ans après sa création par Renaud en 1985, Mistral gagnant a été désignée "chanson française préférée de tous les temps" par un sondage BVA-Doméo-Presse régionale. Une chanson de papa pour sa fille.

Tu voulais faire du bruit / Comme j'en ai fait parfois / Ça m'a bouffé la vie / Fais gaffe à tes petits doigts / J'aimerais bien qu'un d'ces jours / Mon enfant, mon garçon / Tes cymbales, tes tambours / Viennent rythmer mes chansons… C'est avec ces mots extraits de Ta batterie, portés par une voix qui s'est brisée sur le "grondement des hommes", que Renaud est sorti de sa tanière. Une chanson de papa pour son fils.

Un chanteur populaire qui lézarde les murs

Le magazine "13h15" rappelle le Renaud politique, engagé dans la défense des opprimés, partant pour toutes les luttes, le chroniqueur social des années Giscard et de la "Génération Mitterrand", un président de la République qu'il avait appelé à se représenter en 1988 avec son "Tonton, laisse pas béton !", une page de publicité publiée dans Le Matin de Paris

Renaud a chanté la misère et l'ennui, la banlieue et les copains, la drogue et la violence… Et l'amour, toujours. Karine Comazzi, Jean-Marie Lequertier et Eric Chevalier dessinent le portrait public d'un révolté au cœur d'artichaut, un chanteur populaire qui lézarde les murs. Le Renaud, le Renard, lumineux, sombre et amoureux.