Francois Kalfon, le 20 Juin 2017.
Francois Kalfon, le 20 Juin 2017. (MAXPPP)

Parti socialiste : "Nous serons amenés à changer de nom et à trouver des outils numériques pour changer nos pratiques"

La direction provisoire du Parti socialiste va se réunir lundi 17 juillet dans la matinée. L'objectif, c'est d'avoir "une méthode, qui nous amènera à changer de nom", et de trouver "des outils numériques pour changer nos pratiques", a indiqué François Kalfon, conseiller régional Ile-de-France, membre de la direction collégiale du PS, lundi sur franceinfo.

franceinfo : On vous sent coincés aujourd'hui entre le mouvement d'Emmanuel Macron d'un côté et Jean-Luc Mélenchon. Vous devez vous frayer un chemin entre ces deux-là ?

François Kalfon : Il ne s'agit pas de se frayer un chemin. On s'aperçoit très vite que la politique de monsieur Macron est limite, du fait que c'est une politique dure avec les faibles et assez généreuses avec les puissants. Songez quand même que quand il y a 10 milliards de restrictions budgétaires annoncés, il y a 3 milliards de cadeaux qui ont été fait aux 10% les plus riches. La baisse de l'ISF, notamment, n'est pas un bon signal pour la classe moyenne qui n'arrive pas à joindre les deux bouts. Donc vous voyez bien que de ce côté-là il n'y a pas d'ambiguïté sur le fait qu'une majorité des Français ne se retrouve pas dans cette politique.

Vous n'allez pas miser sur l'échec d'Emmanuel Macron ou sur la contestation pour vous lancer ?

On va jouer notre rôle démocratique. Je sais bien que monsieur Macron n'a eu de cesse que d'une chose, c'est de détruire toute opposition et les corps intermédiaires. Nous, le Parti socialiste, on sera l'opposition républicaine, pas par plaisir mais parce qu'on voit les effets néfastes de cette politique de verticalité. Mais il faut aussi qu'on construise un projet alternatif.

La réunion d'aujourd'hui c'est pour donner une date de congrès, c'est pour réfléchir à un nom ?

C'est d'avoir une méthode, qui nous amènera à changer de nom, à changer beaucoup de choses au fonctionnement du Parti socialiste, notamment sur l'interpellation direct des militants, puisque cela n'existe pas, des outils numériques pour changer nos pratiques. Et puis un calendrier d'expressions, de rassemblements des socialistes. On arrivera à un congrès, pour qu'on puisse choisir une orientation politique. Mais ne vous inquiétez pas, en attendant les députés socialistes étaient unanimes pour s'opposer aux lois d'habilitation sur les ordonnances sur la loi Travail puisque cette loi, qui peut faciliter les licenciements, ne va pas dans le sens des avancées de droit social.

François Kalfon : "On arrivera à un congrès, pour qu'on puisse choisir une orientation politique"

00:00-00:00

audio
vidéo