Voir la vidéo

VIDEO. Relations avec la presse : quand le Premier ministre recadre François Bayrou

Rappel à l'ordre immédiat. Le coup de fil du garde des Sceaux à un responsable de Radio France n'en finit pas de faire des remous au sein du gouvernement. Invité de CNews, François Bayrou s'est justifié, mardi 13 juin, en invoquant un "droit de critique de la presse, quand on a le sentiment que des pratiques ne sont pas justes"Mais le Premier ministre, Edouard Philippe, n'est pas de cet avis. Trente minutes après l'explication de François Bayrou, le Premier ministre a rétorqué, sur franceinfo : "Quand on est ministre, on ne peut plus réagir comme quand on est un simple citoyen." 

"Chaque fois qu'il y aura des choses à dire, je le dirai"

Alors que franceinfo enquêtait sur la dizaine d'assistants parlementaires d'eurodéputés MoDem soupçonnés d'avoir travaillé pour le parti tout en étant payés par le Parlement européen, le ministre de la Justice et président du mouvement centriste, François Bayrou, avait téléphoné à un journaliste du service public pour se plaindre de cette enquête.

Après la réplique du Premier ministre, le garde des Sceaux, chargé de rédiger un projet de loi sur la moralisation de la vie publique, persiste et signe. "Chaque fois qu'il y aura quelque chose à dire à des Français, à des responsables, qu'ils soient politiques, qu'ils soient journalistiques (...), je le dirai", a déclaré le patron du MoDem.