FRANCEINFO

VIDEO. Coup de fil de François Bayrou à un journaliste : "Quand on est ministre on ne peut plus réagir comme un citoyen", rappelle Edouard Philippe

Le Premier ministre Edouard Philippe a estimé mardi 13 juin, sur franceinfo, que le coup de téléphone passé par François Bayrou à Radio France pour exprimer son mécontentement à propos d'une enquête journalistique en cours sur le MoDem n'était pas une bonne pratique. À la question : "Ce coup de fil à un journaliste vous paraît-il une bonne pratique ?", Edouard Philippe a répondu "Non". "Quand on est ministre, on ne peut plus réagir comme quand on est un simple citoyen", a tranché le Premier ministre.

Un ministre ne doit pas être animé par ses "passions" ou son "indignation"

Edouard Philippe a cependant dit comprendre "parfaitement que l'homme François Bayrou ait été agacé par la façon dont les questions étaient posées avec beaucoup de pression probablement sur des gens qui ne s'y attendaient pas". "Il se trouve que quand on est ministre, on n'est plus simplement un homme animé par ses passions, sa mauvaise humeur ou son indignation. Je pense qu'il [François Bayrou] a parfaitement conscience de ça", a dit Edouard Philippe.

Penser à la question de "l'exemplarité"

Le Premier ministre a ajouté avoir rappelé à ses ministres la nécessité de "penser à cette question de l'exemplarité". Mercredi 7 juin, le ministre de la Justice, François Bayrou, a appelé Jacques Monin, responsable de la cellule investigation de Radio France pour se plaindre d'une enquête en cours de la cellule investigation du groupe public portant sur plusieurs emplois fictifs présumés au sein du MoDem, sa formation politique.

Accusé d'avoir voulu faire pression pour empêcher la publication de ces révélations, François Bayrou a reconnu les faits.  Mais le garde des Sceaux a assuré avoir appelé "en tant que citoyen", et que cela n'avait rien à voir avec sa fonction.