Assistants parlementaires du MoDem

L'affaire a débuté à quelques jours du premier tour des élections législatives. Le parquet de Paris a ouvert, le 9 juin 2017, une enquête préliminaire pour "abus de confiance" et "recel" de ce délit à propos de l'affaire des assistants parlementaires d'eurodéputés MoDem. La veille, un ancien salarié du parti a effectué un signalement au parquet, affirmant avoir bénéficié d’un emploi fictif d’assistant parlementaire auprès de l'eurodéputé Jean-Luc Bennahmias alors qu’il travaillait en réalité uniquement pour le parti, au siège de celui-ci.

La pratique évoquée par ce témoin était-elle répandue au sein du parti ? Une enquête de franceinfo avance qu'une dizaine de salariés du MoDem ont été payés, au moins partiellement, par des eurodéputés. Mais plusieurs témoignages mettent en doute la réalité de cette seconde activité d'assistant parlementaire.

Le MoDem a réplique dans un communiqué. Le parti assure avoir "respecté toute les règles" et "toutes les obligations d'un employeur", que tout est "parfaitement transparent", "normal et légal".
Le député du Loir-et-Cher Marc Fesneau arrive à l\'Assemblée nationale, le 19 juin 2017. 
Le député du Loir-et-Cher Marc Fesneau élu président du groupe MoDem à l'Assemblée nationale
L\'ancienne ministre des Affaires européennes, Marielle de Sarnez, à Paris, le 28 octobre 2013.
Marielle de Sarnez ne sera finalement pas candidate à la présidence du groupe MoDem à l'Assemblée nationale
L\'ancienne ministre des Affaires européennes, Marielle de Sarnez, à Paris, le 28 octobre 2013.
Assistants parlementaires du MoDem : "ces dernières semaines ont été les plus tristes de ma vie politique", décrit de Sarnez
Les trois ministres MoDem du gouvernement Philippe 1 sont soupçonnés d\'avoir employé de manière fictive des salariés du parti au Parlement européen. 
Soupçons d'emplois fictifs au MoDem : les huit cas qui posent question
Les trois ministres MoDem du gouvernement Philippe 1 sont soupçonnés d\'avoir employé de manière fictive des salariés du parti au Parlement européen. 
Soupçons d'emplois fictifs au MoDem : les huit cas qui posent question
L\'ex ministre de la Justice, François Bayrou, le 13 juin 2017 à Béthune (Pas-de-Calais).
Affaires au MoDem : la défense de François Bayrou mise à mal
L\'ex ministre de la Justice, François Bayrou, le 13 juin 2017 à Béthune (Pas-de-Calais).
Les Informés. "On en a beaucoup fait sur les assistants parlementaires du FN, hors le problème est exactement le même" avec ceux du MoDem
L\'ex ministre de la Justice, François Bayrou, le 13 juin 2017 à Béthune (Pas-de-Calais).
MoDem : nouveau témoin sur les soupçons d'emplois fictifs
Les assistants \"locaux\" évoqués par l\'ancien assistant parlementaire auraient travaillé au siège de l\'UDF, puis du MoDem, à sa création en 2007.
Affaires au MoDem : François Bayrou se défend
Charles de Courson.
Assistants parlementaires du MoDem : "On ne découvre rien du tout, d'autres formations sont concernées", assure Charles de Courson
François Bayrou lors de la cérémonie de passation de pouvoirs à Paris, le 22 juin 2017.
Assistants parlementaires : le MoDem a "recasé" des salariés à Bruxelles, reconnaît François Bayrou
François Bayrou.
INFO FRANCEINFO. Un ancien assistant parlementaire MoDem : "François Bayrou ment"
Sylvie Goulard, François Bayrou et Marielle de Sarnez (de gauche à droite) ont quitté le gouvernement.
Remaniement : 8 Français sur 10 approuvent les démissions des ministres Bayrou, Sarnez et Goulard
François Bayrou lors d\'une conférence de presse, à Paris, le 21 juin 2017.
François Bayrou s'en va pour ne pas gêner le gouvernement
Le président du MoDem, François Bayrou, le 21 juin 2017, à Paris. 
Ces six moments où François Bayrou s'est révélé imprévisible
Sylvie Goulard, François Bayrou, Marielle de Sarnez et Richard Ferrand ne feront pas partie du deuxième gouvernement Philippe. 
Politique : le souci d'exemplarité du nouveau gouvernement
François Bayrou explique à la presse son retrait du poste de ministre de la Justice au siège de son parti le MoDem à Paris, le 21 juin 2017
François Bayrou a quitté le gouvernement pour le protéger
Sylvie Goulard, François Bayrou, Marielle de Sarnez et Richard Ferrand ne feront pas partie du deuxième gouvernement Philippe. 
VIDEO. Bayrou, Ferrand, De Sarnez, Goulard : ils ont déjà quitté le gouvernement
 Francois Bayrou et Marielle de Sarnez, le 15 novembre 2015. (Photo d\'illustration)
Démission au gouvernement : la classe politique divisée sur les cas de François Bayrou et de Marielle de Sarnez
Sylvie Goulard, François Bayrou et Marielle de Sarnez (de gauche à droite) ont quitté le gouvernement.
Comment expliquer la démission de tous les ministres MoDem ?
Marielle de Sarnez, ministre des Affaires européennes, à Paris, le 24 mai 2017.
Affaire des assistants parlementaires du MoDem : "Libération" pointe trois nouveaux cas
Sylvie Goulard, François Bayrou et Marielle de Sarnez (de gauche à droite) ont quitté le gouvernement.
Gouvernement : les ministres MoDem démissionnent
Marielle de Sarnez et François Bayrou arrivent à l\'Elysée pour assister à l\'investiture d\'Emmanuel Macron, le 14 mai 2017. 
Opération "mains propres" au gouvernement
François Bayrou et Marielle de Sarnez, le 25 juin 2016 à l\'Elysée.
Gouvernement : il n'y a plus de ministres du MoDem
François Bayrou, le 21 juin 2017.
Démission de François Bayrou : "C'est plutôt une bonne nouvelle" juge le président d'Anticor
Sylvie Goulard, François Bayrou et Marielle de Sarnez (de gauche à droite) ont quitté le gouvernement.
Emplois fictifs présumés : le MoDem dans la tourmente
Gouvernement : Bayrou et Sarnez s'en vont
François Bayrou et Marielle de Sarnez arrive à l\'Elysée, le 25 juin 2016. 
DIRECT. La ministre des Affaires européennes, Marielle de Sarnez, quitte le gouvernement, dans la foulée du départ de François Bayrou
Eric Ciotti assiste à une réunion sur la sécurité du Festival de Cannes, le 9 mai 2016 à Cannes.
Les 4 vérités - Pour Éric Ciotti, les constructifs sont "des opportunistes sans conviction"
Le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes s\'exprime lors de la campagne des législatives à Jonage, près de Lyon, le 23 mai 2017.
VIDEO. "Un quart du gouvernement tombe pour des affaires", assène Laurent Wauquiez

123