Primaire de la droite

Le second tour de la primaire de la droite et du centre se tiendra le 27 novembre 2016. François Fillon, vainqueur du premier tour, avec plus de 44% des suffrages exprimés, affronte en position de favori Alain Juppé qui, pour sa part, a recueilli 26% des suffrages. Le vainqueur de ce scrutin sera désigné comme candidat de la droite à l'élection présidentielle de 2017. 

Le premier tour a été marqué par deux surprises : l’ampleur de la défaite de Nicolas Sarkozy, ancien chef de l’Etat, qui rassemble à peine plus de 20% des suffrages, et la quatrième place de Nathalie Kosciusko-Morizet qui devance Bruno Le Maire.

Plus de quatre millions de personnes se sont présentées le 20 novembre 2016 dans 10 229 bureaux de vote pour participer à ce scrutin qui était une première pour la droite française. Organisée par les Républicains, le parti politique présidé par Nicolas Sarkozy, la primaire était ouverte au centre (Modem) et au centre-droit (UDI). Sept candidat se sont présentés, parrainés, conformément au règlement, par au minimum 25 parlementaires, 250 élus répartis dans au moins 30 départements, et enfin au moins 2 500 adhérents à jour de cotisation réglées dans au moins 15 départements.

Parmi les candidats battus, plusieurs ont annoncé sans tarder leur ralliement à la candidature de l’un des deux participants du second tour. Bruno Le Maire et Nicolas Sarkozy se sont prononcés en faveur de François Fillon. Pour sa part, Nathalie Kosciusko-Morizet s’est ralliée à la candidature d’Alain Juppé.

François Fillon, après sa victoire à la primaire de la droite, dans son QG, à Paris, le 27 novembre 2016.
Salarié, contribuable, chômeur... Si François Fillon devient président, voici ce que ça changera pour vous
François Fillon, à Paris le 13 mars 2017
A quoi ressemblerait la France de François Fillon ?
François Fillon, à son QG de campagne à Paris, le 13 mars 2017.
Trois mesures qui ont (un peu) changé dans le programme de François Fillon
Le maire de Bordeaux, Alain Juppé, lors d\'une conférence d epresse, le 6 mars 2017.
Alain Juppé renonce : "Il a l'impression d'avoir été mené en bateau", explique Nathalie Saint-Cricq
Des supporters de François Fillon, le 5 mars 2017, sur la place du Trocadéro, à Paris
François Fillon : le pari de la mobilisation réussi
Patrick Stefanini, directeur de campagne de François Fillon, lors d\'un meeting le 25 novembre 2016 à Paris.
Grandes manœuvres et petits coups bas... Patrick Stefanini, l'homme de l'ombre chargé de sauver la campagne de François Fillon
Michèle Alliot-Marie face au moteur de recherche
VIDEO. Michèle Alliot-Marie face au moteur de recherche
François Fillon termine son déplacement sur l\'île de la Réunion.
François Fillon : l'affaire des emplois présumés fictifs continue de parasiter sa campagne
François Fillon termine son déplacement sur l\'île de la Réunion.
Politique : l'appel de François Fillon aux Français musulmans
Penelope et François Fillon assistent à un grand meeting, le 29 janvier 2017, à Paris. 
Le rendez-vous du médiateur. Penelopegate : acharnement des journalistes ?
Le député-maire de Meaux (Seine-et-Marne), Jean-François Copé, le 24 janvier 2017 à Paris.
VIDEO. Quand Copé ironise sur son "très mauvais score" à la primaire
Penelope et François Fillon, à Sablé-sur-Sarthe, le 10 décembre 2010.
Micro européen. Affaire Fillon : la presse européenne se pose des questions
François Baroin, le 29 janvier 2017, lors du meeting de François Fillon à la Villette, à Paris.
Le brief politique. Affaire Pénélope Fillon : un plan B, comme Baroin
François Fillon au salon des entrepreneurs à Paris, le 1er février 2017 
Affaire Fillon : l'unité du parti est compromise
Marc Joulaud, actuel maire de Sablé-sur-Sarthe et ami de 25 ans de François Fillon
Audition de Marc Joulaud à l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières
Jérôme Grand d\'Esnon (au fond à gauche) discute avec Bruno Le Maire (à droite) dont il dirige la campagne pour la primaire de la droite.
VIDEO. Ex-soutien de Bruno Le Maire, Jérôme Grand d'Esnon se rallie à Macron, "un homme nouveau"
Les sept candidats à la primaire de la gauche, le 12 janvier 2017.
"On n'élit pas un président comme on choisit un fer à repasser" : et si les primaires étaient une fausse bonne idée ?
Les candidats de la droite et du centre pour la primaire du dimanche 20 novembre.
"Affaire Penelope Fillon" : vers un scénario de crise pour les Républicains ?
Penelope et François Fillon, lors d\'un meeting à Paris, le 25 novembre 2016.
Emploi fictif : l'affaire Penelope Fillon freine la campagne de son mari
Le candidat à la primaire de droite François Fillons\'adresse à ses partisans pendant un meeting à Biarritz le 12 novembre 2016.
VIDEO. François Fillon salue "la discrétion" de sa femme Pénélope
Pénélope Fillon, épouse de François Fillon à Sablé-sur-Sarthe, le 11 décembre 2016.
Affaire Pénélope Fillon : le candidat dénonce la "misogynie" de l'article du Canard Enchaîné
Les 4 Vérités - Bruno Le Maire : "Emmanuel Macron est une coquille vide"
Le plateau de télévision du débat de la primaire de la gauche à La Plaine Saint Denis, le 15 janvier 2017.
franceinfo junior. Pourquoi les politiques font-ils des débats ?
Bernard Accoyer, le nouveau secrétaire général des Républicains, le 29 novembre 2016 au siège du parti, à Paris.
4 Vérités - Macron est "évidemment le candidat de la gauche", affirme Accoyer
François Fillon, le 14 janvier 2017 à Paris. 
Présidentielle : l'investiture de François Fillon par Les Républicains
L\'ancien président Nicolas Sarkozy et l\'ancien Premier ministre François Fillon au siège de l\'UMP (ex-Les Républicains), à Paris, le 2 décembre 2014. 
François Fillon a rencontré Nicolas Sarkozy pour la première fois depuis la primaire de la droite
Les candidats de la droite et du centre pour la primaire du dimanche 20 novembre.
Primaire de la droite : Sarkozy plus économe que Fillon et Juppé
Nicolas Bay, secrétaire général du Front national, en mars 2016.
Primaire de la droite : François Fillon "incarne le système" selon le FN
François Fillon, lors d\'un meeting de soutien à Caroline Cayeux pour les élections régionales, en mars 2010. 
Primaire de la droite : "C'est une très belle victoire de la démocratie"

12345678910203038